Une dernière danse de Victoria Hislop

Une dernière danse de Victoria Hislop
(The return)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Hamilcar, le 27 août 2014 (PARIS, Inscrit le 1 septembre 2010, 65 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (24 078ème position).
Visites : 3 801 

Viva la Muerte.

Sonia a la danse dans la peau. Cette danse l'emmène à Grenade. Elle a laissé son mari, imbu de lui même en Angleterre. Et Sonia rencontre Miguel. Et Miguel raconte à Sonia.
Cette entame pourrait supposer le roman type qui se vend mais n'apporte rien. Et pourtant! Ce que raconte Miguel à Sonia est l'enfer sur terre. Et là, le roman prend de l'importance, devient majestueux.
A travers une famille de Grenade confrontée à la très cruelle guerre d'Espagne, Victoria Hislop nous livre un récit envoûtant et audacieux. Car beaucoup ignorent encore ce que fut ce conflit annonciateur de la guerre mondiale qui allait suivre. Le roman n'a certes pas la prétention d'expliquer les faits, il les livre, injustes et cruels, au travers de personnages des plus attachants. Mercedes et sa passion pour la danse, à la recherche de Javier, son beau guitariste gitan, dans une Espagne sous les bombes. Et ses frères, victimes de leurs choix ou de leur simple réalité.
Un livre qui surprend et qui accroche le lecteur jusqu'à la dernière page. J'ai vu un des personnages de fiction les plus touchants de la littérature moderne en lisant ce livre, (envoûté par cette danseuse de flamenco), mais j'ai vu aussi le film d'Arrabal qui m'a tellement ému il y a quelques années. Et Guernica!
A lire de toute urgence.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

j'ai appris des choses

9 étoiles

Critique de Flo29 (, Inscrite le 7 octobre 2009, 48 ans) - 23 août 2016

C'est cousu de fil blanc, c'est vrai, la coïncidence dans l'intrigue n'est pas très crédible, mais j'ai appris énormément sur la guerre civile en Espagne et la cruauté du régime de Franco. j'ai bien aimé le personnage de Sonia et celui de Miguel. La fin est très prévisible par contre, mais tout le côté historique du roman est très intéressant.

Bis repetita

5 étoiles

Critique de Elko (Niort, Inscrit le 23 mars 2010, 44 ans) - 13 avril 2016

Pour avoir lu précédemment "l'île des oubliés" du même auteur, j'ai vraiment eu l'impression d'être pris pour un imbécile. La même structure du roman qui alterne récit du présent et du passé, mêlant petite et grande histoire. Mêmes ingrédients de départ : une jeune femme mal dans son couple qui découvre à l'étranger une vérité sur son passé qui va bouleverser sa vie.
Bref le premier roman a marché alors on applique la même recette.

Et si l'histoire se laisse lire, et si le contexte de la guerre civile d'Espagne ne manque pas d'intérêt, le style est faiblard, les personnages manquent de nuance et le récit est basé sur une coïncidence absolument pas crédible.

Je ne m'assiérai plus à cette table.

Un thème poignant mais trop de longueurs et des clichés à la pelle

7 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 47 ans) - 22 octobre 2015

Très honnêtement, j’ai un avis plutôt mitigé sur ce livre et pourtant plusieurs des thèmes étaient passionnants, comme la guerre d’Espagne, l’exode des Espagnols et l’amour de la danse.

Mais Une dernière danse souffre de défauts majeurs : sa longueur (je n’ai pourtant pas peur des pavés mais j’avoue que j’avais l’impression de ne pas avancer dans ma lecture), sa trame qui est très clairement identique à celle de L’ile des Oubliés (que j’ai d’ailleurs nettement préféré) et des clichés à la pelle.

J’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire de la famille Ramirez et pourtant les horreurs qu’ils subissent m’ont touchée. Par contre, même si la mise en place de leur histoire est longue, elle m’a toutefois permis de mieux connaître la guerre d’Espagne, guerre que j’avais découverte dans l’excellent film de Guillermo Del Toro Le Labyrinthe de Pan.

Déception aussi vers la toute fin du livre, car j’ai trouvé le dénouement peu convaincant.

Au final, c’est une lecture que je ne regrette pas, mais je suis très loin du coup de cœur escompté car les trop nombreuses longueurs m’ont empêchée de m’attacher vraiment aux personnages.

Forums: Une dernière danse

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Une dernière danse".