Le grand pouvoir du Chninkel
de Jean Van Hamme (Scénario), Rosinski (Dessin)

critiqué par Leura, le 31 janvier 2001
(-- - 68 ans)


La note:  étoiles
Une odyssée christique...
Dans un monde situé en dehors de notre espace et de notre temps, vit une population misérable soumise à trois dictateurs. Guerres, meurtres, famines sont le triste lot quotidien des Chninkels.
Un jour, Jon, l'un d'entre eux, reçoit une révélation de Un, un monolithe noir qui se prend pour Dieu. (L'allusion à " 2001 odyssée de l'espace " est évidente.) Il doit sauver le monde et pour cela il reçoit un grand pouvoir, dont il ignore la nature.
Bravement, Jon se met en route, suivi par ses disciples à qui il enseigne la loi de Un. C'est tout à la fin de sa route qu'il comprendra la nature du grand pouvoir qu'il a reçu.
Van Hamme et Rosinski confirment une fois de plus leur grand talent de raconteurs d'histoires, avec une BD originale se situant au confins de l'heroic fantaisy et de la BD philosophique.
C'est certainement leur plus belle réussite, et il faut la recommander à ceux qui sont un peu agacés par le côté "pompe à fric" des derniers Thorgal.
Superbe ! 6 étoiles

L’album est un vrai plaisir pour les yeux. Le scénario quant à lui, même s’il est plein de trouvailles intéressantes, reste dans la grande tradition du genre. Un jeune héros anonyme auquel on confie une mission qui transformera le monde, avouez que c’est un grand classique. Pourtant, le jeune Schninkel n’est pas du tout convaincu de son destin unique. Il ne sait pas comment s’y prendre et il subit les évènements plutôt que d’en être l’acteur. Seule sa compagne, la belle Gwel, semble retenir son attention. C’est inventif, souvent drôle mais l’aventure a l’air d’avancer sans le concours du petit Jon complètement perdu dans cette quête un peu trop grande pour lui et cela m’a un peu gêné. Malgré tout, cet album vaut le détour ne serait-ce que pour ses superbes dessins.

Kabuto - Craponne - 59 ans - 1 janvier 2015


Trop fort... et l'épilogue 10 étoiles

En ces temps troublés où on aimerait bien un J'on le choisi qui nous aiderait à nous donner de l'espoir, cette histoire repose à sa manière les fondements du monothéisme et l'histoire de l'homme forcément. Un scénario superbe, des dessins merveilleux, un monde digne des plus grandes fantasy, des méchants Méchants, et des gentils Gentils et un pauvre type, pardon un Chninkel prolo et chair à canon, qui se trouve bien malgré lui entraîné par le créateur des mondes en personne à avoir un rôle dont il se serait bien passé. Et un épilogue de fou qui laisse envisager le début d'une autre longue et toute aussi dramatique histoire. Un must que se doit d'avoir tout Bédéphile qui se respecte.

Jerem - Ariège - 44 ans - 15 novembre 2012


Chninkel 10 étoiles

Si je devais un jour faire le top 10 de mes bédés préférées je pense que celle-ci y figurerait, et certainement même en très bonne place... On pense à Willow, à Dark Crystal ou au Seigneur des Anneaux... Van Hamme et Rosinski nous offrent ici un one-shot extraordinaire. Jon est un (anti)héros attachant en diable... C'est un album que j'ai lu plusieurs fois avec toujours beaucoup de plaisir. Chef d'oeuvre dit Blue Boy... Je suis d'accord !

Patman - - 57 ans - 22 août 2012


La joconde du neuvième art 10 étoiles

Cette oeuvre est effectivement ce qu'il y a de mieux et je pense que personne ne pourra égaler un tel scénario. Les dessins sont en outre remarquables.

Personnellement, je recommande la version noir et blanc, plus authentique et qui reflète davantage l’atmosphère de cette fabuleuse histoire.

Je ne suis pas féru de BD et je n'en possède d'ailleurs que peu, mais je recommande à tout le monde d'avoir cet objet dans sa bibliothèque.

Je lis que beaucoup critiquent la fin du récit qui effectivement n'est pas très optimiste, mais elle reste très cohérente.

Pacmann - Tamise - 54 ans - 3 février 2012


Une fantasy pleine de densité 8 étoiles

On dit que Voltaire a écrit Candide presque en dilettante, qu'il y voyait un amusement, une pochade... sans réaliser qu'il signait là une pièce majeure de son oeuvre.

Le Chninkel me fait la même impression. On ressent à la lecture la jubilation des auteurs, un certain détachement vis à vis du devenir de cette BD (commercialement parlant) qui leur a permis de créer en toute sérénité sans stress ni angoisse.

Et quel résultat ! Un univers digne de Tolkien dépeint en quelques planches, un scénario ébouriffant et d'une grande richesse, de l'humour notamment à travers Jon, pauvre petit Chninkel qui ne se sent pas du tout à la hauteur de la mission confiée par U'N et qui voudrait vraiment être ailleurs...

Un vrai bon moment. Le dessin est magnifique (qu'est ce que ça doit représenter comme travail !)

A noter : je n'ai pas lu la même édition que LEURA. La mienne est de 2002, le livre est découpé en trois tomes et les dessins ont été colorisés.
En voici les ISBN
tome 1 Le Commandement 978-2203389731
tome 2 Le Choisi 978-2203389779
tome 3 Le Jugement 978-2203389847

Pour être exhaustif, il existe une autre édition de 2006 regroupant les trois tomes en un seul avec dessins en couleurs 978-2203391741

Guigomas - Valenciennes - 50 ans - 24 septembre 2010


Par le Grand Pouvoir ! 7 étoiles

Moi j'ai trouvé que J'on ressemblait un peu à Jolan parfois...
Hum, sinon, oui, j'ai passé un très bon moment mais...
Justement, ce qui me gêne c'est ce caractère quand même très biblique. J'ai adoré par contre la façon dont tout et réinterprété, dont la religion est montée malgré J'on lui-même, et dont U'n, en lui conférant le Grand Pouvoir, va manipuler son destin pour le faire en fait devenir ce sans quoi il n'aurait jamais été. L'humour qui parcourt le récit est bien adapté au contexte ; J'on n'est pas le héros parfait, et parfois on voudrait bien lui filer des claques, il n'y a que la fin qui m'a un peu déçue, et qui est vraiment trop biblique. Ceci dit, de ce côté là, on retrouve vraiment des détails qui témoignent de ce parallèle (le fait que ce soit les Chninkels qui le jugent...)
Sinon, le dessin de Rosinski est égal à lui-même, magnifique, marié à ce monde qu'a créé Van Hamme. Je trouve aussi certains derniers mots très subversifs et très "hérétiques" (Dieu est jaloux), ce qui fait justement de cette bible (car ç'en est une, même si pas celle des chrétiens) est très différente, comme si on avait voulu donner un réalisme et un témoignage de ce qui s'était réellement passé à partir d'un texte sacré. ça désillusionne une légende qu'on pourrait imaginer née de cette épopée, en la rendant du coup beaucoup plus épique.

Tommyvercetti - Clermont-Ferrand - 31 ans - 13 février 2010


Un chef d’œuvre, tout simplement… 10 étoiles

J’ignore si on peut parler de bible pour un livre où la Bible est en toile de fond, mais il est certain que si je devais emmener dix BD sur une île, celle-ci serait à coup sûr du voyage…

L’action se situe dans un monde imaginaire où cohabitent plusieurs races, à une époque indéterminée. Un monde cruel où règnent la guerre et l’esclavage, mais comprenant par ailleurs une part de merveilleux. Il s’agit d’un conte avec pour point d’appui une quête comprenant tous les ingrédients propre au genre, doté d’un humour savamment dosé, ce qui évite d’atténuer la force du récit. Les auteurs nous dévoilent le chaînon manquant expliquant comment un « péché originel » (la soif de pouvoir) a fait de notre Terre un endroit maudit et privé d’harmonie.

Sur le plan de la forme, j’aime beaucoup le trait habile et prolifique de Rosinski, qui permet de s’attarder longuement sur chaque case où fourmillent nombre de détails. Quant au scénario de Van Hamme, il est parfait, comportant pas mal de rebondissements inattendus, avec un dénouement étonnant, à ceux qui ne l’auraient pas encore lu, je n’en dis pas plus… Très bien vu aussi le clin d’œil à « 2001 » au début et à la fin… Les personnages principaux enfin, très attachants… J’ai surtout adoré le côté anti-héros de J’on, qui se demande pourquoi le Dieu-Monolithe U’n lui a collé cette saleté de mission d’unifier les trois immortels pour ramener la paix dans le monde, alors que lui préférerait faire des câlins à sa dulcinée, avoir sa petite maison et cultiver son jardin peinard… La petite compagne de J’on est mignonne et sexy, quant à l’étrange créature Volga la devineresse, je pense qu’elle a dû susciter chez pas mal de lecteurs des rêves plus que torrides…

Cette BD épique possède il me semble le potentiel pour réunir un public très varié, pouvant se lire à plusieurs niveaux. Non seulement elle saura combler les amateurs d’aventures, mais inciter par ailleurs à une réflexion philosophique en procédant à une relecture saisissante de la Bible, un peu comme si les auteurs avaient voulu dire : « on efface tout et on recommence ! » Et il est vrai qu’à force d’être si célèbre, la vraie « Bible » s’est banalisée, et au fil des siècles, les différentes interprétations ont donné lieu à une multitude d’églises parfois ennemies qui ne savent même plus pourquoi elles le sont… à l’encontre total de l’effet recherché ! L’autre force de cette histoire est qu’elle pourra toucher autant les croyants que les athées en expliquant pourquoi Dieu a déserté le monde terrestre et que la solution pour éviter l’apocalypse est entre nos seules mains…

Tout aussi fascinant est le lien fait entre un monde purement fictif situé dans le passé et le nôtre… De la science-fiction à l’envers en quelque sorte; qui se rapproche ainsi de l’« heroic fantasy ». Le constat est certes pessimiste, mais le but est peut-être de nous sortir de notre torpeur face aux menaces présentes et à venir. A la manière du Seigneur des anneaux, cette histoire ne fait que prôner un réenchantement du monde, qui plus que jamais en a grand besoin…

Blue Boy - Saint-Denis - - ans - 22 novembre 2009


La Bible de la BD !! 10 étoiles

Le monde de Daar, aussi loin que remontent les souvenirs des différents peuples qui l'habitent, a toujours été en guerre. Les trois Immortels, Zembria la cyclope, Barr-Find Main noire et Jargoth le parfumé, lancent à chaque croisée des deux soleils leurs armées dans une lutte sanglante et impitoyable, pour des raisons si anciennes que nul ne les connaît plus. Même les petits et malingres chninkels, réduits en esclavage par Barr-Find, doivent participer à l'immense carnage programmé. Mais à la fin d'une bataille, J'on le chninkel parvient miraculeusement à survivre. J'on s'extrait des monceaux de cadavres qui le recouvrent, et, oublié de tous, s'abandonne au désespoir. C'est alors que lui apparaît une étrange entité monolithique, qui se présente comme le Maître créateur des mondes et confie au jeune chninkel une mission : il doit ramener la paix dans le monde de Daar. Pour cela, l'entité lui accorde le Grand Pouvoir... Mais en quoi ce Grand pouvoir consiste-t-il ? Et comment diable J'on, misérable petit esclave, pourrait-il amener les redoutables Immortels à cesser leur querelle ? "Le grand pouvoir du chninkel" est une extraordinaire bande dessinée. Sans doute l'une des meilleures à ce jour, si l'on en croit les avis de nombreux amateurs. Rééditée il y a peu sous forme de trois albums en couleur, cette oeuvre est sortie à l'origine en un volume unique, en noir et blanc. Sans affirmer que la réédition est nécessairement inférieure, l'édition originale a l'avantage de mettre en valeur la qualité du trait de Rosinski. L'auteur de "Thorgal" maîtrise pleinement son trait, d'autant qu'il sait en 1988 qu'aucun ajout de couleur ne viendra le modifier. Il y a donc un soin tout particulier accordé au jeu des ombres et des lumières, tant pour les décors que pour les personnages. Van Hamme, déjà complice de Rosisnski pour "Thorgal", livre un scénario d'une ambition et d'une virtuosité époustouflantes. Ceux qui critiquent aujourd'hui cet auteur à succès feraient bien de relire "Le grand pouvoir du Chninkel". Le scénariste s'y réapproprie les mythes bibliques (l'Ancien comme le nouveau Testament) : même si le parallèle avec Jésus et les évangiles est le plus évident, la rencontre de J'on avec le maitre créateur évoque plutôt Moïse, et le caractère de la divinité, jalouse et rancunière, évoque le dieu hébreu plus que le dieu chrétien. Une certaine connaissance des événements bibliques est nécessaire pour pleinement apprécier le travail de Van Hamme, mais son récit peut également se lire comme une formidable aventure, inventive et remarquablement menée.
Fondement de la civilisation occidentale, la Bible a profondément marqué de son empreinte la bande dessinée grâce à Rosinski et Van Hamme. Car "Le grand pouvoir du Chninkel", répétons-le, est l'une des oeuvres incontournables du genre, que les années n'ont aucunement altéré. Inutile de dire que sa lecture est indispensable si vous souhaitez revendiquer une culture bédéphile.

Jean Loup - Vaulx en Velin - 46 ans - 8 juillet 2002


de la grande BD 10 étoiles

C'est la fabuleuse histoire de Jon le choisi .
Designé par le créateur du monde pour mettre fin à la guerre qui ravage Daar.
A lire absolumment

Manhud Yrogerg - Bruxelles - 42 ans - 24 juin 2001


Jon entre dans la légende ! 10 étoiles

Le grand pouvoir du Schninkel fait partie de ces oeuvres littéraires et cinématographiques qui ont fait de l'héroic fantasy et des récits mithyques des genres très intéressants. Cette histoire est tout à fait dans lignée des oeuvres comme Willow, Dark Crystal, Labyrinthe, la communauté de l'anneau, l'Odyssée (Homère) et J'en passe !!! Cette oeuvre est fantastique, au propre comme au figuré. Produite par Rosinski et VanHamme (Thorgal: excellent), cette Bd en noir et Blanc est tout simplement GENIALE !!!

Seiya - Lasne - 36 ans - 24 avril 2001


La fin laisse à désirer 8 étoiles

C'est du grand cru, un grand moment de BD. Les dessins de Rosinski sont géniaux (la couverture entre autre ). L'idée de départ est stupéfiante. Cependant, je trouve que la fin est un peu trop simpliste. Néanmoins, rien que pour les mini chef d'oeuvres de Rosinski, je vous conseille fortement de lire cette BD.

Elise - ll - 40 ans - 10 avril 2001


Un must incontournable 10 étoiles

Le meilleur scénario de Van Hamme, et Rosinski qui prend son temps pour livrer une histoire, L'histoire fondatrice. Il leur a fallu tant de talent, de culot (quelle montagne à affronter - une nouvelle Bible, rien de moins...) pour réaliser cet album...
En le refermant, on est pris d'un grand soulagement : Van Hamme, par ailleurs grand spécialiste des suites à rallonges, n'a jamais donné de suite au Schninkel.
Mais on se surprend également à regretter que Rosinski nous propose des albums si rapidement bouclés (baclés ?), tels certains Thorgal de ces dernières années...
En résumé, un grand livre, et une formidable Bande Dessinée.

Obi-Wan - Uccle - 47 ans - 5 avril 2001


Le pouvoir de Van Hamme 8 étoiles

Ce n'est pas juste une simple bédé, c'est LA preuve que la bédé belge possède les meilleurs auteurs!!! Van Hamme se balade entre Largo Winch, Thorgal et les XIII et il se permet de nous fournir ce petit bijou que sont les Chninkel! C'est un véritable monde que Van Hamme a créé! Les dessins sont sublimes c'est ce qui rend cette atmosphère créée par Van Hamme, encore un grand coup de chapeau à ce grand monsieur qu'il est! En tout cas une bédé qui fait réfléchir c'est rare, même si la philosophie n'est pas le but premier de ce livre, c'est en tout cas une des portes par laquelle on peut entrer dans ce monde fantastique! Une bédé a lire absolument si on veut faire le tour du style de la bédé francophone.

Ewan Charon - Bruxelles - 34 ans - 25 février 2001


Une des meilleures BD 0 étoiles

A laisser entre toutes les mains.
N'avez vous jamais remarqué comme Jon ressemble au héros de "Dark Crystal" de Jim Henson ?

Coral - Pipaix - 54 ans - 20 février 2001


0 étoiles

La meileure de toutes les BD

Joujou - Bordeaux - 50 ans - 7 février 2001