Nobara et la malle du sorcier
de Yûji Kanno, Matayoshi

critiqué par JulesRomans, le 10 septembre 2014
(Nantes - 61 ans)


La note:  étoiles
Nobara, comme d'autres, est dégoûtée par le mauvais esprit de certains amoureux des livres
"Nobara et la malle du sorcier" est un joli album créé par des auteurs japonais dans un esprit qui n'est pas loin des contes de Perrault mais aussi de "L'auberge des ânes" un récit chinois que nous avions déjà présenté.

Nobara la fille d'un aubergiste s'avère être le seul être sincère du pays, condition pour que la malle magique d'un voyageur fonctionne dans de bonnes conditions. Ceci permet en particulier de vaincre la sécheresse qui sévit dans une contrée du pays. Toutefois il s'avère que la magie (au service des autres) ne fonctionne plus lorsque Nobara s'aperçoit que les gens ne sont intéressés que par l'acquisition d'un savoir que les autres ignorent et refusent d'entrer dans des ouvrages lus par d'autres. L'on sait fort bien que des personnes sont prêtes à dénaturer des présentations de livres dont elles n'ont jamais lu la moindre ligne ("Ici, les avis personnels suite à une lecture vraie et non en diagonale devraient primer sur tout le reste") pour les faire disparaître, aussi ne sera-t-on pas étonné de cette attitude.

Un retour à la pureté des désirs ne peut être accordé qu'à des âmes droites et seule Nobara pourra profiter des aspects magiques de la malle... Le graphisme est percutant et apporte un supplément pour mieux comprendre les états d'âme des protagonistes.
Une ode à la pureté. 9 étoiles

Un bien joli livre que celui-ci, avec cette histoire très touchante qui pointe du doigt la superficialité et l'égoïsme, dans un monde où ils sont malheureusement de plus en plus présents. Une belle leçon de simplicité.

Sotelo - Sèvres - 36 ans - 12 janvier 2015