Tant que la terre durera, tome 1 de Henri Troyat

Tant que la terre durera, tome 1 de Henri Troyat

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Martin1, le 14 août 2014 (Chavagnes-en-Paillers (Vendée), Inscrit le 2 mars 2011, - ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 3 073 

Tant que la terre durera, les semailles et les moissons ne cesseront point de s'entresuivre

J'ai entamé ainsi le premier tome de la célèbre suite romanesque de Henri Troyat avec appétit. Elle compte au total sept tomes : Tant que la terre durera (3 tomes), le sac et la cendre (2 tomes) et Etrangers sur la terre (2 tomes).

Résumé : Michel Danoff, passionné par sa vie d'aventures au milieu des chevaux et des Tcherkess, doit partir faire des études à l'Académie de gestion commerciale, à Moscou, sur l'injonction de son père. Là-bas, loin de son pays d'origine, il fera la connaissance de Volodia, jeune garçon volage et chaleureux, qui deviendra son meilleur ami, et Tania Aparoff, dont Volodia tombera follement amoureux.
Alors que Volodia, après l'avoir longtemps courtisée, fait enfin sa demande en mariage à Tania, celle-ci panique, est rongée par le doute et refuse. Le prétendant, blessé, jure alors vengeance contre la jeune fille et sa famille, et envoie Michel faire l'intermédiaire pour un échange de lettres. Michel succombe au charme de Tania, et se retrouve déchiré entre son amitié pour Volodia et son amour pour Tania.

Autour de cette intrigue centrale, gravitent d'autres personnages : Ivan Ivanovitch, beau-frère de Tania, une crapule philosophe, et Nicolas Aparoff, frère de Tania, enrôlé dans un groupe révolutionnaire dont l'objectif est de faire tomber le tsar.

Alors, que dire de ce premier tome ? Henri Troyat a une écriture soignée, détaillée, mais néanmoins d'une grande facilité de lecture. Il nous immerge habilement dans la Russie tsariste, vingt ans avant la Révolution d'octobre. J'ai beaucoup apprécié les vilenies de Ivan Ivanovitch, surtout son côté "hérétique assumé" qui m'a presque fait rire. De même, l'apparition du tsar Nicolas II devant le peuple, suivi de la catastrophe de Khodynka, sont des passages effrayants où le lecteur tente de se faire un avis impartial sur le pouvoir impérial, suivant avec inquiétude les tourments intérieurs de Nicolas Aparoff.
Les démêlés amoureux de Volodia, Tania et Michel sont d'un romantisme dépassé, avant de s'affadir au trois quarts de l'ouvrage - selon la volonté de l'auteur, bien entendu - ce qui rend les personnages attachants et réalistes.

Donc, en conclusion, "Tant que la terre durera" est de l'excellent divertissement, qui frise le roman historique. On sent la volonté d'imiter Tolstoï. Cependant, je trouve que certains passages manquent de souffle, car j'ai parfois du mal à aimer les personnages. Ainsi, la froideur de Volodia et de Michel est quelque peu frustrante, et j'aurais aimé, pour donner plus de dynamisme au récit, un peu plus de complexité.

Mais je vous assure que Troyat n'a aucune difficulté à nous emporter vers le tome suivant.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Tant que la terre durera [Texte imprimé] Henri Troyat,...
    de Troyat, Henri
    J'ai lu / J'ai lu
    ISBN : 9782290306086 ; EUR 7,30 ; 14/06/2000 ; 444 p. p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Tant que la terre durera

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Tant que la terre durera, tome 1

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Tant que la terre durera, tome 1".