Buddy Longway, tome 4 : Seul
de Derib

critiqué par Minoritaire, le 13 août 2014
(Schaerbeek - 59 ans)


La note:  étoiles
Seul
Laissant Chinook et Jérémie à la maison, Buddy s'en va vendre au fort les peaux de sa saison de chasse. Mais sur sa route, des Rocheuses à la plaine, un éboulement provoque une chute presque mortelle. L'instinct de survie du trappeur et la fidélité de Fellow, son cheval, l'aideront à survivre dans un environnement dangereux pour un homme seul et blessé.
Dans cet album, nous ferons connaissance avec les habitants du fort, avant-poste de pionniers et on devine que celui-ci, dont l'armée est encore absente (mais pour combien de temps?), est en contradiction ou en concurrence avec les modes de vie des tribus environnantes. Tôt ou tard, les accrochages céderont la place à des conflits majeurs...

Depuis "Chinook", le dessin de Derib a évolué vers un style plus réaliste, mais sa mise en page est toujours aussi efficace, sinon plus.
En prime (mais incluse dans l'histoire), une petite approche de la langue des signes sioux.