Mémoires de guerre : Tome 1, 1919-Février 1941
de Winston Churchill

critiqué par Fabrice, le 11 août 2014
( - 34 ans)


La note:  étoiles
Vers la guerre
Ce livre constitue la première partie des Mémoires de guerre de W. Churchill, qui n'avaient pas été traduites depuis les années 1950 en français.
Churchill décrit la période de 1919 à 1941, des suites immédiates de la Première guerre mondiale jusqu'au début de la Seconde guerre mondiale.
Le style est vivant, non dénué d'humour et les analyses sont le plus souvent perspicaces.
Ce livre mérite d'être lu pour se souvenir ou découvrir les mille et une occasions que français et britanniques ont eu d'empêcher la guerre en donnant un coup d'arrêt aux projets hitlériens. Hélas, par instabilité politique (en France), désintérêt pour les affaires étrangères (en Angleterre) et peur de provoquer un nouveau conflit sanglant (dans les deux pays), on ne fit rien jusqu'en 1939...
Le récit de la bataille de France (1940) et de la déconfiture des élites politiques et militaires est également passionnant.
Ce livre, comme le volume qui suit, brosse un tableau très complet du monde en guerre, même s'il est un récit très personnel.
La traduction et les annotations qui accompagnent le texte sont particulièrement réussies et opportunes.
Une leçon d'histoire établie par un acteur majeur 10 étoiles

Il s'agit de la traduction française d'un ouvrage anglais résumant les six volumes écrits par Winston Churchill et son équipe entre la fin de la guerre et le début des années cinquante. Ce texte est le résultat évident de suppressions et de remaniements.
Il n'en est pas moins remarquable. Vrai traité d'histoire, il est cependant écrit et supervisé par un des acteurs majeurs de la période.J'ai souvent été profondément déçu par les mémoires de femmes et d'hommes politiques, constituant trop souvent des plaidoyers "pro domo" ou des récits "béni oui oui" d'un intérêt médiocre. Ce n'est pas le cas ici. Nous est délivrée une véritable synthèse historique des causes, des événements, des jeux de personnages et des populations ayant conduit au séisme de la deuxième guerre mondiale.
Plusieurs éléments dominent l'ensemble. D'abord l'extrême faiblesse des démocraties anglaises et françaises, due à leur volonté de pacifisme leur interdisant de donner leur sens aux manifestations de l'agressivité - quelles qu'en soient les raisons - de leur adversaire. Ensuite et conséquemment le degré d'impréparation de la Grande Bretagne - compensée avec un certain délai par le soutien américain - et de la France devant l'extrême et précise préparation de l'Allemagne. Les occasions (Rhénanie, Autriche, Tchécoslovaquie, Pologne) de la bloquer quand il en était encore temps ont été perdues en raison de cet état d'esprit. Le déroulement des attaques allemande sur l'Europe est décrit de manière synthétique et vivante, comme l'est celui du large rembarquement des troupes alliées à Dunkerque et celui de la bataille d'Angleterre.
Certes on trouve ici ou là des orientations "pro domo" ou des accommodements avec la vérité dus à la position politique qu'occupait encore Churchill lors de la rédaction de l'ouvrage. Mais de courtes notes du rédacteur-traducteur la rétablissent lorsqu'elle trop nettement transgressée et cela contribue fortement à enrichir l'ouvrage.
Celui-ci se lit avec une grande facilité, mêlant aux grandes perspectives historiques les récits circonstanciés de l'acteur, comme celui de la journée du 15 septembre 1941 pendant laquelle l'aviation anglaise a repoussé des séries de violentes attaques aériennes allemandes. Une grande partie de la saveur de ce livre est ce mélange du traité historique et des anecdotes personnelles.
Vivement le tome 2.

Falgo - Lauris - 79 ans - 30 mai 2017