Le Trèfle bleu de Firouz Nadji-Ghazvini

Le Trèfle bleu de Firouz Nadji-Ghazvini

Catégorie(s) : Littérature => Moyen Orient

Critiqué par Rotko, le 8 août 2014 (Avrillé, Inscrit le 22 septembre 2002, 43 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 951 

une adolescence en milieu étouffant.

170 p chez Denoël.

Atefeh vit avec son grand mère et deux voisines - soeurs et veuves de guerre, s'occupent d'elle. Mais les bonnes intentions ne font pas le bonheur de la fillette à qui on coupe les cheveux et dont on dissimule la poitrine naissante pour éviter les regards concupiscents.

Le culte des ""martyrs" envahit l'école sous la forme de cérémonies mortuaires, à des fins de propagande politique.

"La présence de ces martyrs dans l'enceinte de l'école représentait une faveur divine, ils embaumeraient le bâtiment et sanctifieraient son action éducatrice. Ils seraient pour tous un rappel constant de leurs obligations religieuses et constitueraient leur bien le plus précieux. Ils devraient par conséquent en être fiers."

Je ne parle pas de l’histoire de l’adolescente et de son grand père, dans le village occupé par les « bassidji » miliciens de la Révolution.

Voyons plutôt l’ambiance à l’école qui célèbre les martyrs de la Révolution.

« Toutes les filles durent se mettre en rang. Le directeur de l’école se plaça devant elles, la professeur de religion à sa droite et celle de morale à sa gauche ( un pas en retrait en signe de respect). »

Et prêtons l’oreille à l’ordinaire des sermons :

« sur la nécessité de la douleur, de la pauvreté et de la souffrance. Sur l’acte de rébellion que constituait le désir de vouloir s’affranchir de ses maux Que refuser la souffrance équivalait à tourner le dos à Dieu et qu’il fallait au contraire la considérer comme un don. Le malheur était bon, le bonheur mauvais, la pauvreté était bonne, la richesse mauvaise. La maladie était bonne, la santé, mauvaise. L’inquiétude était bonne, la quiétude, mauvaise. Il convenait de louer Dieu pour nous avoir plongés dans l’adversité et nous permettre ainsi de ne pas l’oublier. »

Tel est le menu quotidien de ceux qui sont soumis à un pouvoir totalitaire où être un opposant correspond à être un "ennemi de Dieu".

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le trèfle bleu [Texte imprimé], roman Firouz Nadji-Ghazvini traduit du persan par Vincent Despagnet
    de Despagnet, Vincent (Traducteur)
    Denoël / Et d'ailleurs
    ISBN : 9782207261088 ; EUR 15,20 ; 24/04/2009 ; 160 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le Trèfle bleu

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Trèfle bleu".