Un Belfortain sur le front d'Orient: Pierre Jaminet carnets et photographies de Jean-Noël Grandhomme, Jean-Christophe Tamborini

Un Belfortain sur le front d'Orient: Pierre Jaminet carnets et photographies de Jean-Noël Grandhomme, Jean-Christophe Tamborini

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire , Arts, loisir, vie pratique => Photographie

Critiqué par JulesRomans, le 2 août 2014 (Nantes, Inscrit le 29 juillet 2012, 59 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 1 139 

Vers l'orient mystérieux de la Première Guerre mondiale

Il s’agit là du catalogue de l’exposition éponyme tenue en 2013 aux archives départementales de Belfort. Appelé jusqu’à fin 1918 "département du Haut-Rhin resté français", ce petit espace échappe de peu aux destructions massives car le front se stabilise dès fin août 1914 à une dizaine de km de ses limites orientales (qui constituent la frontière franco-allemande de 1871 à 1914). On notera que trois vidéos récentes évoquent Belfort au début de la Première Guerre mondiale et expliquent en particulier la guerre de mouvement en août 1914 dans le Sundgau (partie de l’Alsace voisine du Territoire de Belfort).

http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-a…

Si Pierre Jaminet est né en 1887 au Luxembourg, il va opter pour la nationalité française, après des études d’ingénieur en France. Mobilisé à la déclaration de guerre pour défendre Belfort, il participe à l’offensive menée en Alsace. Ce front d’Alsace il le retrouve en octobre 1918, ce qui le fera participer aux fêtes du retour de l’Alsace-Lorraine à la France.

Entre octobre 1915 et juin 1917, il est sur le front d’Orient, dont l’ouverture doit beaucoup à Aristide Briand président du Conseil en 1915-1917 (un ouvrage écrit par Christophe Bellon sort heureusement fin 2014 autour du rôle de ce dernier durant le conflit) c’est-à-dire au nord de la Grèce et au sud de l’Albanie, la Serbie et la Bulgarie. Une carte géographique page 60 montre bien dans quelles villes et pour quelles dates, on peut signaler sa présence dans les Balkans.

Le très grand intérêt de cet album tient aux photographies prises par Pierre Jaminet. Toutefois elles ne seraient pas aussi porteuses de sens si Jean-Noël Grandhomme, Élodie François, Joseph Schmauch et Jean-Christophe Tamborini n’avaient fourni des commentaires éclairants. Les personnages photographiés sont rarement entrés dans l’histoire (sauf Albert Thomas et Joffre), l’essentiel des sujets photographiés présentent des personnages qui ont une vie ordinaire bouleversée toutefois par le conflit. Ceux qui s’intéressent au front d’Orient de la période de la Grande Guerre tant vu du côté militaire que civil seront ravis. On découvre une ville de Salonique encore majoritairement peuplée de juifs. Cet univers va progressivement disparaître avec les conséquences de la guerre entre Grecs et Turcs entre 1919 et 1923 et l’occupation de la Grèce par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

Après-guerre pour l’armée, puis pour une compagnie de chemin de fer il parcourt le Luxembourg et la Rhénanie. Dans les années 1920 et 1930 il est codirecteur d’une brasserie à Lachapelle-sous-Rougemont (non loin de Belfort) et se fait élire sous une étiquette nettement de droite conseiller général du canton de Fontaine, qu’il représente de 1931 à 1937. Arrêté pour activités de résistance, il décède en déportation fin février 1945.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Un Belfortain sur le front d'Orient: Pierre Jaminet carnets et photographies

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Un Belfortain sur le front d'Orient: Pierre Jaminet carnets et photographies".