Une larme de maman
de Anguel Karaliitchev, Eli (Traduction), Céline Corréale (Dessin)

critiqué par JulesRomans, le 6 août 2014
(Nantes - 61 ans)


La note:  étoiles
Une alarme de maman
"Une larme de maman" est un album avec un texte produit par Ange (ou Anguel) Karaliychev (ou Karaliychev) dans sa version originale en bulgare il y a environ un demi-siècle sous le titre original "Maйчинa CЪалза" soit "Larmes maternelles", toutefois l’illustration de l'édition de 2014 a été confiée à une jeune dessinatrice française. Le graphisme aux crayons de couleurs sait alterner les atmosphères de façon dynamique : plutôt nature morte, effet de fusain, ambiance planche anatomique…

Une mère hirondelle a laissé dans un jardin au fond d’un pot son petit, au moment de la migration, parce qu'il ne pouvait pas voler du fait qu’il avait une aile en partie brulée.

Plusieurs jours après l’oisillon engage une conversation avec une goutte de pluie, elle s’avère être une larme de sa mère confiée neuf jours avant avec un message fait de quelques phrases de tendresse et recommandation maternelles. Le cœur de la petite hirondelle palpite et elle avale la larme maternelle qui la réchauffe psychologiquement.

Cet album peut servir de point de départ pour discuter autour de mères qui s’inquiètent parce qu’elles ne peuvent temporairement pas voir leur enfant. Le sujet de la mère décédée ou ayant coupé tout pont avec son enfant est trop douloureux pour être abordé collectivement par contre un enfant seul avec un adulte qui prendrait "Une larme de maman" aurait un livre qui pourrait servir de point de départ pour parler avec lui de l'absence maternelle. En prolongement, on pourra proposer "Contes de Bulgarie" aux Editions du Petit Pavé, dont nous avons déjà fait la présentation ici.