Des rêves et des assassins de Malika Mokeddem

Des rêves et des assassins de Malika Mokeddem

Catégorie(s) : Littérature => Africaine

Critiqué par Rotko, le 11 octobre 2003 (Avrillé, Inscrit le 22 septembre 2002, 46 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 578ème position).
Visites : 3 022  (depuis Novembre 2007)

Femme algérienne : entre peur et déprime.

Deux façons de lire ce roman paru en 1995. Comme un documentaire, car il montre bien la situation de la femme algérienne au temps des assassins du FIS. Instruite, puisqu'elle devient universitaire, la narratrice n'en vit pas moins les humiliations et souffrances de ses semblables, - encore plus malmenées : harcelée, injuriée, trahie dans ses amours, elle vit au quotidien les paradoxes qui font de ses compatriotes masculins des "chasseurs", des censeurs et des persécuteurs.
Mais on lit aussi le récit d'une quête : recherche d'une mère dont elle a été brutalement écartée, recherche d'un pays qui garantisse à une femme la possibilité d'exister comme elle l'entend. Aussi simplement que dans les rêves de l'enfance.
Vivre entre deux terrorismes, celui de l'armée et celui du FIS n'est pas possible. On saura gré à Malika Mokkedem de ne pas pratiquer une langue de bois, tant en Algérie qu'en France, et tout lecteur s'inquiètera du cri d'alarme qui clôt son récit.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

femmes, femmes, femmes…

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 71 ans) - 14 juillet 2014

Un roman fort, très fort, de l’excellentissime Malika Mokeddem. Pamphlet féministe, mais sans jamais verser dans l’intellectualisme, le récit de la vie de la jeune oranaise Kenza Meslem témoigne de la cruauté avec laquelle sont traitées les femmes dans l’Algérie des terribles années 1990, au cours desquelles se sont déroulés les "événements" de funeste mémoire. Victime des humiliations tant des islamistes qui tiennent la rue que des militaires arc-boutés au pouvoir, la survie de la femme, tant morale que physique, ne tient qu’à un fil. Seule solution pour celle qui refuse de se plier au "système" : l’exil. Kenza va franchir la Méditerranée, en quête des traces de cette mère, dont elle n’a conservé aucun souvenir, et à laquelle on l’a arrachée car elle aussi se rebellait. Une belle écriture, imagée, que les fans de Malika Mokeddem reconnaîtront, pour un de ses premiers romans (1995), et pas des moindres. Ce qui est relaté dans ce livre est-il daté ? Les choses se passeraient-elles différemment de nos jours ? Que celles et ceux qui connaissent l’Algérie et la France de l’immigration d’aujourd’hui en jugent par eux-mêmes…

Forums: Des rêves et des assassins

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Des rêves et des assassins".