Swimming poule mouillée
de Guillaume Long

critiqué par JulesRomans, le 5 août 2014
(Nantes - 61 ans)


La note:  étoiles
Jouer à poisson nage plutôt qu'à pigeon vole pour mieux désangoisser
"Swimming poule mouillée" est une BD qui nous montre les peurs qui peuvent peupler l’esprit d’un enfant qui doit se rendre avec sa classe à la piscine. On est dans l’humour à but thérapeutique et il n’est pas de doute que la lecture de "Swimming poule mouillée" permettra de diminuer les angoisses des enfants lorsqu’ils se rendent pour les premières fois à la piscine.

Le graphisme est assez proche de celui de Zep avec en plus un décor fouillé, les couleurs donnent un peu dans le kitch, la mise en page est moyennement renouvelée (trop de sophistication aurait gêné les jeunes lecteurs). On remarque une allusion dans le texte et l’image au personnage de bande dessinée Hulk, un super héros né dans les années soixante aux USA et arrivé dix ans plus tard dans un magazine français d’Europe.

Un débat d‘interprétation peut être lancé pour savoir pour quelles pages on est dans le rêve et pour quelles feuilles on se trouve dans la réalité. On pourra s’interroger sur les diverses façons dont on rend compte qu’un personnage parle fort (alternativement plus grosse épaisseur des caractères et bulle au contour dentée) et sur la signification que peuvent porter certains phylactères colorés. Faire mettre en mots une idée traduite par un dessin dans une bulle peut être une autre tâche à proposer. On voit donc que cet album permet de mieux appréhender certains aspects du code de la BD.