Dans la peau d'un chef de gang de Sudhir Alladi Venkatesh

Dans la peau d'un chef de gang de Sudhir Alladi Venkatesh
(Gang leader for a day)

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités , Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par HJ, le 8 juillet 2014 (Inscrit le 19 juin 2012, 42 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 1 566 

Dans la peau d'un chef de gang

L'auteur est un Américain fils d'immigrés indiens qui a grandi à San Diego en Californie. Pour sa thèse il choisit d'aller à Chicago étudier les pauvres et leur milieu. Pour ses études il choisit de distribuer des questionnaires dans la cité de Robert Holmes, un des pires ghettos noirs de Chicago, qui jouxte le campus universitaire. Tout de suite, la réalité de l'emprise totale des gangs sur ces territoires et populations lui saute au visage, au propre comme au figuré. Il décide alors pour continuer son enquête sociologique de faire ami-ami avec le gang qui contrôle le quartier (les Black Kings) et plus particulièrement avec son chef surnommé "JT". Pendant 5 à 6 ans, l'étudiant va venir plusieurs fois par semaine dans la cité, protégé par le gang, pour observer la vie des gens, le mécanisme de la vie dans ce milieu si fermé et si précaire. Grâce à la protection du gang, il voit toutes les composantes de ce ghetto : les prostitués, les drogués, les SDF, les squatters, les gangs, les dealers, les flics ripoux, les corrompus, les abus de faiblesse, les abus de pouvoir... de tout le monde. Personne n'est innocent, et tout le monde est victime... Seule la loi du plus fort et du plus violent s'exprime : celle du gang, et de JT son chef. La police n'intervient jamais, les pompiers non plus, les ambulanciers non plus (l’hôpital n'est pourtant qu'à 3 km)... la violence est omniprésente : violences conjugales, racket, extorsions, agressions, viols... tout est possible. Seul le gang peut maintenir un semblant d'ordre, en chassant les fauteurs de troubles (pour éviter de faire fuir leurs clients), et en infligeant un impôt sur chaque activité (tout le temps illégale) au sein de la cité. La police n'intervient que quand les ripoux décident d'aller voler tel voleur de voitures connu, ou tel membre de gang... la police tout comme les services sociaux abusent largement de leur pouvoir en tirant profit de la faiblesse des habitants : viols, chantages, agressions sexuelles, agressions physiques, rackets etc. Si bien que la figure la plus haïe de la cité ne sont pas les gangs, mais les ripoux.

La lecture de ce livre certifie que les ghettos noirs aux USA sont des déserts de service public. En même temps, ces gens analphabètes pour la plupart, ne trouvent subsistance que dans l'arnaque des services sociaux et le travail illégal ou dissimulé. Même les locataires travailleurs sont soumis au chantage de telle crapule des service sociaux (qui gèrent la cité). C'est le récit d'une faillite totale d'où nulle réussite ne peut jaillir... Le trajet est souvent le même : après avoir tenté des études supérieures, après une entrée dans la vie active, les jeunes issus de la cité se découragent assez vite de ne pas avoir de promotions sociales assez rapides... ils regardent alors du côté des gangs qui gagnent beaucoup d'argent en peu de temps... ils décident alors d'abandonner les études et leur boulot pour s'investir à fond dans le gang... Ainsi, même les plus brillants élèves en viennent à rejoindre le mauvais chemin. Tel est le cas de JT. Tel est le cas de ses lieutenants... Et puis fatalement, après quelques années dans le gang, après avoir gagné beaucoup d'argent, mais après avoir aussi risqué sa vie, donné la mort, ces mêmes gens réalisent qu'entrer dans le gang a été la plus grave erreur de leur vie, car ils se rendent compte qu'il n'y que deux manières d'en finir : aller en prison ou mourir d'une balle... Ils rêvent alors d'arrêter leur boulot au sein du gang et d'ouvrir une boutique quelconque pour finir leurs jours et rentrer dans le droit chemin... Mais aucun ne finit par le faire : untel finit en prison où il est assassiné... un autre continue dans le gang, arrive à s'en détacher, mais reste en relations avec lui... bref, cela ne s'arrête jamais.

L'auteur ne tombe jamais dans la caricature. Il décrit ce qu'il a vu, ce qu'il a vécu plus de cinq ans infiltré dans un gang et dans une des cités les plus pourries des USA.
Rien que pour cela ce livre mérite d'être lu.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Dans la peau d'un chef de gang

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Dans la peau d'un chef de gang".