N.I.M.B.Y. : Suivi de Dialogues avec un calendrier bulgare de Veronika Boutinova

N.I.M.B.Y. : Suivi de Dialogues avec un calendrier bulgare de Veronika Boutinova

Catégorie(s) : Théâtre et Poésie => Théâtre

Critiqué par Pucksimberg, le 3 juillet 2014 (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 39 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 681 

Dialogues vifs et rudes sur l'immigration

"N.I.M.B.Y." : A Calais, Jean-Bert loue son WC- douche aux migrants afin qu'ils puissent avoir un semblant de dignité. Cet homme monologue longuement, se parle à lui-même. Il pense par cet altruisme secourir un petit peu tous ces migrants.

Cette pièce est une charge contre le monde actuel. On sent clairement l'engagement de l'auteure, très à l'écoute de ces migrants qui n'ont pas l'accueil qu'elle souhaiterait. Il est question du mirage de l'Europe de l'ouest qui séduit tout en restant inaccessible. Ce Jean-Bert pense sans doute agir avec humanité, mais reflète un peu tous ces européens qui ne se disent pas contre les migrants - sans doute pour se donner bonne conscience - mais qui ne font pas grand-chose n'ont plus pour les accueillir, ou qui préfèrent aider ces hommes, mais à distance, ce que signifie N.I.M.B.Y ( not in my backyard, pas dans ma cour )
L'écriture est originale, la syntaxe est parfois malmenée, l'auteure intègre de nombreuses expressions étrangères dans son texte, souvent issues des pays de l'est. Le parler est cru, violent. Etant donné que les WC occupent une place centrale dans cette pièce, le vocabulaire et les images se rattachent clairement à cet univers afin de condamner sans doute certains comportements et de proposer une image plus métaphorique.

"Dialogues avec un calendrier bulgare" : un homme solitaire discute avec la femme nue du calendrier punaisé. Oui, la photographie s'anime et cette femme sort du support érotique pour discuter avec ce quinquagénaire aux besoins primaires. Elle est issue des pays de l'est et demande asile. Elle semble incarner une femme qu'il a rencontrée en Moldavie avec qui il a évidemment eu des rapports sexuels, à laquelle il a promis le mariage, sauf que de retour chez lui il ne souhaite plus être dérangé dans son petit cocon. Cette femme a laissé chez elle sa fille qu'elle n'a plus vue depuis 7 ans ...

Ici, c'est véritablement la rencontre entre l'Ouest, incarné par deux hommes repoussants et grossiers, et l'Est représenté par ces femmes prêtes à tout pour quitter leur univers, naïves car ayant cru à un amour vrai possible ailleurs. Ici aussi, le parler est cru, sexuel souvent. Les femmes sont réduites à des simples passe-temps sensuels, à des besoins hygiéniques comme cela est évoqué parfois dans la pièce. Une certaine révolte transparaît à la lecture de cette pièce où l'on parle philosophie, où l'on croit avoir affaire à des personnes cultivées, humaines, ce qui n'est pas le cas au vu de leur comportement. C'est bien une Europe en crise qui est peinte dans ces dialogues marquants.

A la lecture de ces pièces on ressent à la fois la révolte de l'auteure et toute son humanité.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: N.I.M.B.Y. : Suivi de Dialogues avec un calendrier bulgare

Il n'y a pas encore de discussion autour de "N.I.M.B.Y. : Suivi de Dialogues avec un calendrier bulgare".