Contes des îles
de Rolande Causse, Jean-Luc Vézinet, Nane Vézinet, Zaü

critiqué par JulesRomans, le 1 juillet 2014
(Nantes - 59 ans)


La note:  étoiles
Des contes oui mais des îles
"Contes des îles" est un ouvrage qui propose douze récits, chacun d'environ quatre pages, les fort belles illustrations un peu à la Gauguin occupent la moitié de la surface du livre et sont de taille variable allant du huitième de page à la page entière.

L'univers des Antilles est présent avec trois récits, on retrouve le même nombre pour les îles du Pacifique sud, celui de l'Océan indien (Comores et Madagascar) vient avec deux contes, le monde grec est là aussi avec deux histoires, enfin le Japon et l'Islande sont là avec chacun une histoire. L'on voit qu'il a été fait un choix qui permet d'évoquer des régions au climat fort différent. Les périodes historiques de l'action sont variés et d'ailleurs le premier récit a pour titre "Le pacte du premier homme".

Des formes proverbiales inventées ou une phrase à caractère allusif résumant la situation finale viennent en accompagnement d'histoires qui appartiennent à toute une palette de catégories. On relève :

« Géante disparue, troll vaincu, au palais bonheur est revenu » (page 43)

« Cari de mouton cuisiné à la maison vaut mieux que coups de bâton » (page 17)

« Ni princesse jolie, ni royaume à demi. Tijean a choisi, bien lui en a pris » (page 31)

« L'aigrette secourue, le beau navire obtenu, sur l'île rêvée, Mahoki a vécu » (page 24)

« Si blessure du corps guérit, celle du cœur jamais ne s'oublie » (page 27)

Ces phrases peuvent servir de modèle pour les élèves qui liront un autre conte ; ils devront trouver une formule de ce type pour exprimer l'esprit du conte en question.