Histoires enfantines de Peter Bichsel

Histoires enfantines de Peter Bichsel

Catégorie(s) : Enfants => Contes et légendes , Littérature => Divers

Critiqué par Stitch, le 25 mai 2014 (Inscrit le 18 octobre 2013, 29 ans)
La note : 5 étoiles
Visites : 1 177 

Résultat mitigé...

4ème de couverture :

"Un homme décide tout oublier ; un autre fait le tour du monde pour vérifier que la terre est ronde, et s'aperçoit que l'Amérique n'existe pas ; un troisième décide d'intervertir le nom de tous les objets qui l'entourent.
Les héros de ces histoires s'interrogent sur les mots et les choses. Comment vérifier que la terre est ronde ? L'Amérique existe-t-elle ? Pourquoi une table s'appelle-t-elle une table ? L'indicateur des chemins de fer fait-il plus voyager que le train ? Qu'est-ce que Yodok ? Chaque conte est un voyage dans les mots, où le héros, soit un enfant, soit un innocent, nous prend par la main pour partager des questions banales aux conséquences extraordinaires. Entre génie enfantin et refus des vérités établies, les personnages de ces histoires sont aussi des pionniers qui déjouent les évidences pour mieux réinventer le monde. "Les choses les plus simples sont les plus difficiles" se dit le héros de ces histoires ; et les histoires les plus simples, celles qui restent le plus longtemps à l'esprit, conclut le lecteur.
L'humour de Peter Bichsel sert un message simple et universel. En sept fables d'un style faussement naïf, ce maître de la forme brève et de l'aphorisme fait tituber nos certitudes sur le monde. Entre Borges et Tardieu, Frisch et Michaux, un théâtre de marionnettes destiné à combler les enfants petits et grands."

Citation :

"Je ne suis pas un grand écrivain. Je ne suis pas assez fou. Les grand écrivains sont irresponsables."

"Mouais"... C'est le premier mot que j'ai prononcé après avoir terminé le livret. C'était un "mouais" de perplexité, d'incompréhension et d'incrédulité...

Les histoires sont sympathiques, et le ton faussement naïf est plaisant. Ces petits contes nous font un peu réfléchir, nous permettent d'appuyer sur pause un petit instant histoire d'essayer de capter un message, une idée, un concept qui séduit, dérange ou innove. Jusque là, nous sommes comblés.

En revanche, autour de ces petits moments de réflexions, il y a souvent des moments où l'on va réellement se demander ce que l'auteur a cherché à nous dire, non en raison du niveau philosophique ou de la complexité de la phrase, mais juste par rapport aux situations qu'il nous décrit. On se retrouve parfois tellement à contre-pied, en dehors de toute logique et dénué de cohérence que l'on a du mal à vraiment se sentir impliqué.

Alors, résultat, une lecture mitigée, qui a alterné les moments de plaisir intellectuel et les moments de pure "WTF ?"

Remarque aux éditeurs : essayez de faire preuve de davantage de modestie lorsque vous décrivez vos poulains... Je ne pense pas que la formule "[...] maître de la forme brève et de l'aphorisme fait tituber nos certitudes sur le monde [...]" soit très objective...

Bonne lecture !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Histoires enfantines

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Histoires enfantines".