La petite poule rousse
de Byron Barton

critiqué par JulesRomans, le 16 mai 2014
(Nantes - 59 ans)


La note:  étoiles
La petite poule rouge, rousse ou rouée?
Sarah Cone Briant a été la première à populariser ce conte irlandais et Élisée Escande en a assuré une traduction paru en français chez Nathan en 1911. Plus tard Walt Disney l'a mis en dessin animé. Voilà un récit qui appartient donc au patrimoine de la littérature de jeunesse.

Si le titre varie peu, les réponses aux demandes d'aide de la poule rousse, sont ici réduite au minimum : « Pas moi », dit le cochon, « Pas moi », dit le canard, « Pas moi », dit le chat.

Cette fiction permet de passer en revue toutes les étapes qui mènent du grain de blé au pain. Les couleurs ont le charme du kitch, et le graphisme rappelle (comme d'ailleurs les couleurs) un peu celui utilisé dans "Le beau ver dodu" proposé par le même éditeur.

Des phrases entières ou des morceaux de phrases, des constructions identiques se retrouvent. Cela plaît beaucoup aux jeunes écouteurs et facilite chez le jeune lecteur les hypothèses sur les mots rencontrés. On est sûr que les mots "poule", "cochon" , "canard", "chat" et quelques autres seront reconnus globalement par un enfant de six ans car ils reviennent régulièrement.