Le livre du riz
de Maït Foulkes

critiqué par JulesRomans, le 28 mai 2014
(Nantes - 59 ans)


La note:  étoiles
Les riz te nourrissent le sacré
"Le livre du riz" est essentiellement un livre de cuisine, mais pas seulement. En effet des anecdotes historiques, des données culturelles et des citations d’œuvres littéraires agrémentent l'ouvrage. Signalons par contre qu'à l'intérieur n'est proposée aucune illustration.

Ce livre est divisé en dix chapitres ; les deux premiers permettent de donner des connaissances assez générales. On y apprend par exemple que:

"Chaque Asiatique consomme en moyenne 100 kg de riz par an – la Birmanie
revendiquant le record absolu de 210 kg par personne et par an !"

ou qu'

"Au Japon, les rituels de la récolte du riz – célébrés au mois de novembre – servaient à légitimer les chefs politiques et à renouveler leur pouvoir. La plus importante de ces cérémonies reste évidemment l’Onamesai, ou l’accession au trône d’un nouvel empereur. Au printemps, les oracles désignent l’emplacement de deux rizières, au sud-est et au nord-ouest de Kyôto, censées représenter la nation japonaise".

Les huit autres donnent des recettes de cuisine provenant du Cambodge, de la Chine, de la Corée, de l'Inde, de l'Indonésie, du Japon, de la Malaisie, des Philippines, de Thaïlande , du Vietnam et même du Tibet.

Pour ce dernier pays, il s'agit d'ailleurs de la confection d'un dessert avec des fruits secs et du yaourt. Comme peuvent l'ignorer ceux qui sont étrangers aux cultures asiatiques, le riz sert en effet à la réalisation de nombreux plats sucrés que l'occidental qualifierait de dessert.

Les textes littéraires cités relèvent tant de la culture européenne que de l'univers asiatique ; ils peuvent citer des extraits de romans, livres de voyages , légendes... Des expressions locales sont traduites, ainsi sont expliquées qu'au Vietnam "laisser le riz" signifie "perdre l'appétit", "du riz en suffisance, des habits en bon état" désigne un état de bonheur, alors que "l'estomac plein de riz et le sommeil profond" caractérise la bonne santé.

Quelques proverbes ouvrent le livre:

"Un bol de riz avec de l’eau
et le coude pour oreiller, voilà un état
qui a sa satisfaction".
Confucius.

"Sur terre, les choses dont on ne se
lasse pas sont le riz et l’eau".
Proverbe tamoul.

"Le soleil et le riz nous suivent
partout".
Proverbe japonais.

"Grain de riz, grain d’or".
Dicton vietnamien.

Voici un poème à forte dimension culturelle:

"Une vie au service du riz
On se lève avec le chant du coq pour préparer
le repas du matin,
Le riz cuit est enveloppé dans la verte feuille
d’un nénuphar.
La dernière clarté de la lune éclaire le vantail
de bambou,
Le sentier est sombre, sous les feuillages épais,
on chemine sur la rosée.
Les diguettes des champs sont glissantes,
comme enduites de graisse.
Les gros buffles paissent sur les terres plates,
Les bufflons se couchent aux berges des rivières.
Le repiquage est déjà fini dans les terres basses.
Les hautes rizières attendent l’irrigation,
Le travail harassant du matin au soir ne suffit pas.
Jusqu’à la vieillesse, on doit ignorer la fatigue.
Et pourtant, cette vie-là, on veut la transmettre,
comme modèle,
à ses propres enfants".

Miên Trinh (1820-1897) "A propos des paysans"


En conclusion nous sommes face à un ouvrage qui se veut à la fois, distrayant, instructif et pratique.