Détective Conan, tome 16
de Gōshō Aoyama

critiqué par Koolasuchus, le 28 avril 2014
(Laon - 30 ans)


La note:  étoiles
L'assassin était en blanc
Dans le volume précédent on avait laissé Conan, accompagné de Ran, Kogoro et Heiji, lors de la découverte d'un cadavre empalé sur les grilles du manoir dans lequel se déroulait la soirée d'anniversaire d'un PDG. Les deux jeunes détectives vont donc devoir coopérer si ils souhaitent découvrir le coupable, surtout qu'un deuxième corps va être rapidement retrouvé. Très émouvante cette enquête est beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît et le final est très surprenant, l'auteur s'est parfaitement joué de nous et offre ainsi une histoire avec une psychologie des personnages beaucoup plus poussée qu'à l'accoutumée. Et puis c'est toujours un réel plaisir de revoir Heiji car son duo avec Conan, mélange entre amitié et rivalité, donne toujours des enquêtes intéressantes à suivre.

La deuxième aventure du tome prend totalement le contre-pied de la précédente, en effet après une telle intensité dramatique l'auteur nous offre un moment plus amusant. Conan et ses amis du club des détectives juniors décident d'enquêter la nuit dans leur école car depuis quelques jours des événements étranges s'y produisent comme des statues qui bougeraient toutes seules tandis qu'un des professeurs est porté disparu. Très sympathique avec un dénouement assez inattendu, cette enquête permet de souffler un peu entre deux épisodes plus prenants.

Car en effet l'enquête qui suit est de très haute volée, pour une fois Conan ne doit pas faire face à un meurtrier ou à un kidnappeur mais à un voleur surnommé l’Insaisissable Kid. Ce dernier souhaite voler une perle noire appartenant à la famille de Sonoko, la meilleure amie de Ran ce qui va être l'occasion de la toute première confrontation entre le voleur et le détective. En effet si Conan avait déjà un rival enquêteur en la personne d'Heiji il lui manquait encore un criminel à sa mesure comme peut l'être Moriarty pour Holmes. Cette rencontre va donc être détonante et on a ainsi droit à un épisode vraiment exceptionnel, le meilleur du tome sans aucun doute. Il est à noter que l'Insaisissable Kid est également le héros d'un des premiers mangas d'Aoyama : « Magic Kaito », qui n'est par contre jamais paru en France et qui ne comporte que quatre tomes. Ce cross-over marque donc une étape importante dans Conan car son univers devient désormais de plus en plus creusé avec des enquêtes de plus en plus ambitieuses, l'apparition de Kid est donc un véritable atout pour la série.

Enfin le tome se conclut par le début d'une nouvelle enquête qui se terminera dans le prochain (comme d'habitude). Kogoro, Ran et Conan sont invités à passer la soirée chez un sculpteur très connu et le lendemain le cadavre de sa belle-fille est retrouvé pendu dans le local où les œuvres sont conservées. Difficile d'avoir un avis à la vue d'un seul chapitre il faudra donc attendre le prochain tome pour voir comment cela va se développer.

Ce seizième tome est donc vraiment excellent et nous réserve de très bonne surprises.