Bowie : Les années studio
de Paolo Hewitt

critiqué par Bookivore, le 26 avril 2014
(MENUCOURT - 34 ans)


La note:  étoiles
Discographie
Autant le dire, je suis un grand fan de David Bowie. Avec Pink Floyd, Led Zeppelin, les Beatles (carrières solo de leurs membres incluses) et Bob Dylan, Bowie fait partie de mes artistes musicaux préférés au monde, et je le place indéniablement en tête.
Récemment, j'ai abordé ici un livre de Mathieu Thibault, qui résume la discographie complète de Bowie, aussi bien ses albums studio et live que les quelques productions qu'il a faites pour d'autres artistes (Lou Reed, Iggy Pop en solo ou avec ses Stooges, Mott The Hoople).
En voici un autre, mais d'un genre différent. Le livre de Thibault était un vrai livre, sans illustrations hormis quelques rares, en noir & blanc, celles des pochettes d'albums.
Ce livre, anglophone (mais traduit en français, chez Fetjaine Editions), de Paolo Hewitt, et intitulé "Bowie : Les Années Studio", est ce que l'on appelle un 'beau livre'. Le format est plus imposant que le livre de Thibault, couverture cartonnée rigide. Moins de pages (285 au lieu des 410 !), mais elles sont, en revanche, très richement illustrées, photos couleurs ou noir & blanc, pochettes, mais surtout photos de Bowie. Des photos parfois rares, abondantes, certaines pages ne possèdent pas de texte du tout, le texte est d'ailleurs, dans ce livre, bien présent, et bien écrit, passionnant et tout et tout, mais pas vraiment majoritaire.

Le principe de ce livre pour collectionneurs, utilisant le visuel mythique de l'album de 1973 "Aladdin Sane" (s'il y a une pochette d'album plus mythique que les autres, concernant Bowie, c'est celle-là) en couverture, est simple : résumer la discographie studio (on oublie donc les lives) de Bowie, de manière chronologique, de son premier album de 1967 à "Reality", de 2003. Car ce livre est sorti avant que Bowie ne sorte "The Next Day" en mars 2013, il est sorti à peu près au milieu de cette décennie (2003/2013) de silence-radio, et le dernier album en date manque, donc, cruellement, au lot (contrairement au livre peu illustré, mais richement détaillé, de Thibault, écrit en août 2013). Ce n'est pas un reproche que je fait, car ça serait c*n de reprocher à un livre écrit avant 2013 de ne pas parler d'un album qui, alors, n'existait pas encore !
Pas de reproche à faire à ce livre, d'ailleurs, hormis qu'il va un peu vite dans ses descriptions des albums. Les photos sont souvent sublimes, rares (un Bowie souriant en 1977, année assez sombre et année de "Low" et "'Heroes'", c'est inespéré ! de la même année, on a aussi une photo de Bowie avec Bing Crosby, prise pendant une émission de Noël qu'ils firent tous deux), le livre est super agréable à lire, à feuilleter... C'est un objet pour fans et collectionneurs, mais il peut aussi servir de guide, Hewitt ne restant pas totalement neutre : quand un album est raté, comme la majorité de ceux de la période 80's, il ne se gêne pas pour le dire (enfin bon, dans l'ensemble, Hewitt reste quand même assez objectif, et le livre de Mathieu Thibault, lui, est plus 'franc', pour en revenir à ce livre) !
Bref, c'est excellent.