Panda sex de Mian Mian

Panda sex de Mian Mian
(Panda sex)

Catégorie(s) : Littérature => Asiatique

Critiqué par Débézed, le 19 avril 2014 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 73 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 974 

Shanghai clip

Dans ce texte présenté comme un roman mais qui ressemble beaucoup plus à un scénario de film écrit à coup de phrases courtes, même très courtes, hachées qui en rendent la lecture un peu difficile, peu fluide, Mian Mian jongle avec les mots pour formuler des répliques souvent sentencieuses. Le lecteur, lui, a l’impression de visionner des clips successifs montrant fugitivement l’évolution des personnages dans le temps du récit ou dans les divers temps des scènes enregistrées par l’un des personnages, l’Acteur, qui filme principalement les deux sœurs Mei Mei et Jie Jie enrichies dans le business. « Balançant entre différents espace-temps, il espère voir les couleurs de l’enfer au paradis ».

Mian Mian, avec Zhou Weihui, a fait une irruption fracassante sur la scène littéraire chinoise, au début des années deux mille, en publiant un roman en complète rupture avec la littérature traditionnelle. Leurs textes issus tout droit de l’énorme explosion économique qui a emporté Shanghai, notamment, dans une autre galaxie, loin de l’Empire du Milieu, évoquent l’argent facile, la drogue, le sexe dans une civilisation en pleine décadence dès sa naissance.

Le texte présenté ici montre des personnages en équilibre précaire, suspendus entre les quelques reliquats de la tradition chinoise inscrits dans leurs gènes et la fascination qu’ils éprouvent pour le monde occidental viril et dépravé… « Nous sommes incapables de gérer ce mélange de déjà vu et d’inconnu ». La jet set de Shanghai, une population hétéroclite composée de Chinois et d’étrangers de toute provenance, tous enrichis rapidement : comédiens, professionnels de l’art, de la culture, du spectacle, des médias et femmes et hommes d’affaires, s‘ennuie et cherche comment dépenser l’argent qu’elle gagne facilement et à profusion.

Dans un premier roman, « Les bonbons chinois », Mian Mian avait raconté l’enfer de la drogue, dans celui-ci on sent nettement qu’elle repousse vaillamment la tentation de replonger dans ce paradis illusoire, cherchant à s’accrocher à la vie en évoquant la vie d’avant et celle d’avant encore, la vie avant la vie, malgré une obsession récurrente pour la mort qu’elle a tutoyée. Ce texte est une recherche d’une raison de vivre dans un monde qui a perdu son sens resté immuable pendant des siècles et qui n’a pas encore trouvé un nouvel équilibre, un monde provisoire en transition vers autre chose qui n’est pas encore, un monde éphémère. « Il n’y a que des instants, ceux qui jaillissent et retombent dans la poussière », comme ces clips tournés par l’Acteur qui captent des instants pour essayer de construire des bouts de vie. Mais c’est aussi un monde de la crainte, de la peur, de l’angoisse de ce que sera demain, à l’image de la phobie du syndrome du panda qui se répand dans la jet set, le syndrome du panda qui ne peut faire l’amour que deux fois par an.

« A Shanghai, il faut plus que de la chance. »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Panda sex

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Panda sex".