Les grandes mystifications de l'histoire de Monsieur X, Patrick Pesnot

Les grandes mystifications de l'histoire de Monsieur X, Patrick Pesnot

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Histoire , Sciences humaines et exactes => Essais

Critiqué par JulesRomans, le 11 avril 2014 (Nantes, Inscrit le 29 juillet 2012, 59 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (31 380ème position).
Visites : 1 677 

Les grandes mystifications démythifiées

"Les grandes mystifications" de l’histoire est un ouvrage qui se donne la tâche de proposer en six à huit pages une synthèse sur les sujets historiques où des soupçons de supercherie ont été avancés.

Les périodes historiques sont variées (depuis l’Antiquité jusqu’à 2003 en Irak) même si l’univers des questions traitées concerne majoritairement l’histoire française. Parfois d’ailleurs on peut démarrer avec un fait se passant dans un pays à une certaine époque puis poursuivre dans un autre univers et géographique. C'est le cas avec les contorsions historiques que Napoléon Bonaparte (ou ses sbires) impose aux peintres officiels pour leur scène. On connaît généralement l’histoire de tableaux précis retouchés par David, on ignore souvent que Gros pour son œuvre reconstituant la bataille d’Eylau dut placer, selon la volonté de Vivant Denon (zélé auxiliaire de l’Empereur, en matière artistique), en évidence un hussard lituanien jurant fidélité à l’Empereur. Dans ce même chapitre on passe par une habile transition à certaines photos retouchées en URSS où l’entourage de Lénine va en diminuant.

"Les grandes mystifications" permettent de faire vraiment le point autour de Jeanne d’Arc, les auteurs ne sont jamais catégoriques lorsqu’ils pensent que plusieurs pistes d’explication sont possibles (même s’ils en privilégient une) comme avec le trésor du curé de Rennes-le-château. On voit avec plaisir que la question de l’inventeur de certains objets techniques, comme la pointe du stylo (qui prendra le nom de "bic"), est abordée dans quelques-uns des trente-huit points développés. L'intérêt se renouvelle à chaque fois pour les récits de cet ouvrage qui s'adresse à un grand public n'ayant pas toujours une culture historique conséquente.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Amusant et divertissant

7 étoiles

Critique de CC.RIDER (, Inscrit le 31 octobre 2005, 59 ans) - 15 août 2014

La fête du 14 juillet ne célèbre pas la prise de La Bastille de 1789, mais le souvenir de la fête de la Fédération de 1790... Une vaste opération d'intoxication menée par les services secrets britanniques est à l'origine de la folle escapade de Rudolf Hess en mai 1941... De jeunes Tunisiennes auraient été enrôlées pour accomplir un djihad sexuel auprès des islamistes en Syrie. Info ou intox ?... Depuis 2003, personne n'a encore trouvé trace des armes de destruction massive stockées en Irak par Saddam Hussein... Jeanne d'Arc n'a jamais été bergère et n'a jamais gardé de moutons... Roland, le neveu de Charlemagne a sans doute été tué par des Vascons (Basques) et non par des Sarrazins et peut-être ailleurs qu'au col de Roncevaux... Le masque de fer n'aurait été qu'un valet coupable de l'empoisonnement de son maître et non le frère jumeau de Louis XIV... Les soldats transportés par les taxis de la Marne n'ont été pour rien dans la victoire du même nom... Guillaume Tell n'a jamais existé. Benjamin Franklin n'a pas inventé le paratonnerre pas plus qu'Edison la lampe à incandescence ni le baron Bich le stylo à bille...
Tels sont quelques-unes des révélations de ce livre qui prend l'Histoire par le petit bout de la lorgnette, celui des aménagements, des mythes, des idées reçues, des forgeries et autres mystifications enseignés aux écoliers. Au total, 38 faits ou évènements qui ne furent pas exactement ce qu'on en a raconté pour toutes sortes de raisons dont celle de la propagande politique n'est pas la moindre. Bien entendu, cette compilation à la Prévert est loin d'être exhaustive. Le lecteur ne trouvera rien sur d'autres affaires plus inquiétantes et moins anecdotiques comme l'attaque sur Pearl Harbour ou toutes les opérations menées sous fausse bannière par exemple. Au bout du compte, un livre amusant, divertissant, vite lu, mais, par son principe même, sans grande profondeur sinon celle de faire toucher du doigt que l'Histoire doit rester une perpétuelle recherche et non une science exacte bâtie sur des dogmes coulés dans le bronze.

Forums: Les grandes mystifications de l'histoire

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les grandes mystifications de l'histoire".