Le Christ selon l'Afrique
de Calixthe Beyala

critiqué par Bandjounais, le 8 avril 2014
( - 32 ans)


La note:  étoiles
La maîtresse Calixthe Beyala reprend sa plume avec ‘’ le christ selon l’Afrique’’
Comment lire un Roman écrit par une personnalité publique sans l’assigner au personnage ? Nous savons que très souvent en France et dans la zone francophone d’Afrique, on aime étiqueter, mettre des gens dans des catégories. Par exemple, un Homme politique peut difficilement, voire jamais, se convertir en romancier reconnu, même s’il a du talent... Ceci parce qu’on ne le considérera pas comme tel et le ramènera toujours sur ses positions politiques passées.

Avec l’ouvrage '' le christ selon l'Afrique ‘’, les éditions Albin Michel, les médias et autres panels de communication annonçaient au mois de mars le retour, après quelques années d'absence, de Calixthe Beyala dans son monde littéraire.
Le titre surprendra certain, interrogera d'autres, et pourra faire peur aussi. Mais est-ce une bible à la Calixthe ? Est-ce une autobiographie ? Est-ce un manuel politique ? Règle-t-elle ses comptes avec qui que ce soit ? Non Non, c'est juste un Roman. C'est la vie de Boréale qui est juste magnifiquement contée par celle qui est la femme d'Afrique noire, la plus titrée dans le monde de la littérature française.

J’ai lu trois fois ce livre avant de me l’approprier complètement :

1ère fois : J’avais en image dans ma tête, une Calixthe Beyala en femme battante très au fait des causes de la femme. Cela me bloquait, car je n’aime pas lire en étant dirigé. J’aime me faire ma propre opinion quand je lis.

2ième fois : je n’arrivais pas à enlever de ma tête, une Calixthe Beyala très défenseure de la cause noire, j’avais fort peur de me retrouver dans des textes politiques qui appelleraient à un certain dogmatisme.

3ième fois : J’ai eu la bonne idée d’enlever de ma tête l’auteure, Calixthe Beyala, et j’ai réessayé la relecture du livre en faisant attention de séparer l’auteur et l’ouvrage. Le résultat est magnifique. J’ai adoré lire les aventures de Boréale. Le vocabulaire, quelquefois élémentaire, de cette jeune fille mérite le personnage que l’on lui a assigné et nous rappelle sans hésiter les beautés de l’Afrique. Ce livre traite plusieurs sujets. Je ne me suis pas lassé en savourant par la lecture cet œuvre.

Quelques extraits les plus insolites ou humoristiques :

- Mon cœur est en congé maladie
- Sylvie était très française dans son pantalon en lin blanc
- Qu’une employée couvre la tête de son patron d’asticots à l’ombre des poubelles était concevable, mais devant lui, c’était de l’ordre de la faute professionnelle sans indemnités de licenciement et recours aux prud’hommes.
- Tu veux une escalope du chef accompagnée d’alokos ? Un riz de veau à la mangue sauvage ? des spaghettis bolognaise sauce claire ?

_____________
_____________
_____________
Michel Tagne Foko