Peter Pan & Wendy
de Jean-Pierre Kerloc'h

critiqué par JulesRomans, le 24 avril 2014
(Nantes - 59 ans)


La note:  étoiles
"Peter Pan" sans illustration du héros, c'est un peu comme le couscous sans la semoule ou la choucroute sans le chou ou la paella sans le riz...
Voilà une excellent idée, de rendre accessible à des jeunes enfants, en peu de mots (environ 110 à 120 par page) et en respectant l'esprit, des histoires qui appartiennent au patrimoine de la littérature enfantine. L'adaptation est très bien réussie au point de vue textuel, l'on peut juger à travers ce passage qui parlera à tous:

« - Qui c'est, ce capitaine Crochet? Demanda-t-elle ?

- Mon ennemi mortel. Il a un crochet à la place de la main droite. Un jour, on s'est battus en duel tous les deux. Mais comme je suis très très fort à l'épée, je lui ai coupé un bout de bras, et ce bout de bras est tombé à l'eau et le crocodile à pendule l'a mangé, et Crochet veut se venger, et il me poursuit sans arrêt, et il me tire dessus avec son gros canon, et il...

- C'est quoi ce crocodile à pendule? demanda Wendy.

- C'est un crocodile tellement glouton qu'il a avalé une pendule sans la mâcher, ce qui est très très mauvais pour la santé. Depuis le crocodile sonne les heures, les demi-heures et les quarts d'heure. C'est très pratique, car sur l'île, nous n'avons pas de montre. En plus quand on entend son tic-tac, on est prévenu qu'il arrive. Mais celui qu'il veut dévorer en premier, c'est Crochet. Le croco a trouvé son bout de bras délicieux, alors il voudrait goûter le reste ». (pages 20-21)

L'on peut juger que mettre en couverture une illustration de 4,4 cm de diamètre, sans même représenter Peter Pan, n'incitera pas le public des enfants visé a priori à lire spontanément cet ouvrage qui ne contient aucune autre dessin à l'intérieur.