New wave vinyls, du post punk à la new pop de Dominique Dupuis

New wave vinyls, du post punk à la new pop de Dominique Dupuis

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Musique

Critiqué par Antihuman, le 25 mars 2014 (Paris, Inscrit le 5 octobre 2011, 34 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 015 

"Such a shame !"

L'occasion de présenter un style musical qui n'existe pas que dans les best of: la New Wave, c'est avant tout une boîte de nuit pendant les années 80, l'Haçienda, qui a aidée à promouvoir de nombreux artistes tels que par exemple New Order, et avec une playlist riche et multiple - non comme aujourd'hui ou l'on ne résume de ce genre que le hit "Enjoy The Silence" des pauvres Depeche Mode sans nommer "Enola Gay" d'OMD, une chanson qui parlait pas non plus d'une peine de coeur mais de la catastrophe U.S. d'Hiroshima-Nagasaki des 6 et 9 août 1945...

Car le répertoire est bien plus large et contient d'autres thèmes ainsi que la dark wave et le néo-goth, sans parler de l'EBM, de la disco italienne et de la Synth-Pop teutonne ! La New Wave c'est aussi une manière sulfureuse d'aborder la musique avec des noms de groupe bysarres (les Joy Division faisaient-ils référence au nazisme ? hum-hum...) et une multitude de titres qui n'est en aucun cas réduite à ces radios FM françaises qui se destinent uniquement à la génération larmoyante des The Cure ou de Visage. La New Wave c'est aussi le genre le plus samplé au monde; même à présent quand les divas telles que Beyoncé passent leur temps à se vanter de leurs chiffres de vente, sans parler des productions R n' B ou gangsta-rap qui s'en inspirent de temps à autre (celles-ci étant très souvent produites par de grosses maisons de disques ou par des labels pas du tout indépendants) reconnaissons qu'on est désormais très loin de la profondeur d'âme d'une formation comme Cabaret Voltaire ! La New Wave c'est pas fric et toc, la New Wave c'est punk, la New Wave c'est méchant, la New Wave c'est également Kraftwerk ou D.A.F; Alphaville et les Pet Shop Boys, Ultravox et Talk Talk, mais tout autant que Softcell et Devo, Human League et Camouflage... etc... etc... etc.

A l'heure ou le rock est tellement moribond, voici donc un bon moment de redécouvrir des classiques ou autres raretés avec ce catalogue de chatoyantes pochettes de groupe estampillés New Wave - souvent réalisées par d'autres virtuoses que les membres des groupes - un choix selon moi d'ailleurs un peu réducteur, parfois élitiste, et surtout commercial. Mais bon, si cela peut vous aider à écouter un soir d'été "Touched By The Hands of God", pourquoi pas ?


Résumé

La musique populaire des années quatre-vingt a souvent été décriée. A travers plus de 600 pochettes de vinyles, New Wave Vinyls réhabilite cette période et montre son intense diversité. Partez pour un voyage enivrant… de David Bowie et Duran Duran aux Cure et Talking Heads en passant par le rock industriel, les gothiques, des courants plus obscurs comme le Dark Folk ou le rock arty de Scritti Politi sans oublier le culte Joy Division.
La New Wave, c'est un look et des effets de mode, la prééminence des synthétiseurs, un engagement politique et quelques parentés avec les situationnistes… c'est aussi la naissance de labels indépendants comme Factory et Rough Trade, une influence de courants artistiques avec le futurisme et le dadaïsme, une image androgyne et le retour d'une musique de danse aux accents parfois noirs… toute une époque à (re)découvrir !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • New wave vinyls [Texte imprimé], du post punk à la new pop Dominique Dupuis
    de Dupuis, Dominique
    S. Bachès / Collection Musique (Lyon)
    ISBN : 9782357521186 ; EUR 35,50 ; 02/11/2011 ; 264 p. ; Relié
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: New wave vinyls, du post punk à la new pop

Il n'y a pas encore de discussion autour de "New wave vinyls, du post punk à la new pop".