Comme une panthère noire de Gilles Archambault

Comme une panthère noire de Gilles Archambault

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Libris québécis, le 14 août 2003 (Montréal, Inscrit(e) le 22 novembre 2002, 78 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 2 166  (depuis Novembre 2007)

Le Messie chasse les tièdes du temple

Gilles Archambault, l'un des doyens de nos écrivains, est le Molière de notre littérature. L'humanité se réduit à nos faiblesses que l'un a étalées et que l'autre étale encore avec une malice qui rappelle Le Misanthrope. Archambault ne fait pas de ses héros des êtres atrabilaires que la mollesse excède. Ce sont des ratés du genre humain qui flairent les pièges à rats pour enfin mettre un terme à leur course. «Courir à sa perte», l'oeuvre précédente de cet auteur, serait la devise de la plupart d'entre nous. Paraît-il qu'il n'y a pas moyen d'échapper à ce destin. Il guette comme une panthère affamée pour que le bilan de notre vie remplisse la colonne des débits. Et il n'est même pas sûr que Dieu détienne au ciel une colonne des crédits pour ceux qui ont accepté patiemment le sort maudit qu'Il a réservé de toute éternité à ses créatures qu'Il a créées par amour.
Les personnages de la douzaine de nouvelles de cette oeuvre sont tous des copies conformes de la perception que l'auteur s'est donné au cours de ses 70 ans de vie. Il est né en 1933, la décennie de la Dépression économique. Il n'en fallait pas plus pour qu'il poursuive inlassablement sa quête dépressionnaire afin de prouver à la face du monde que l'homme est un perdant. Avec lucidité, il débusque tous les cas qui donnent foi à sa thèse. .videmment, ils cherchent ses exemples chez les plus vulnérables alors que la mort brandit déjà son spectre devant les gens fragilisés par l'âge qui a perdu son pesant d'or.

Faut-il pleurer, faut-il en rire? Archambault a le coeur à le dire. Ce sont des millions de vies dérisoires marquées par l'incompréhension, la trahison, la tiédeur frappée d'ostracisme divin, le désintérêt, le manque d'amour. Bref, la faiblesse humaine est examinée avec une loupe grossissante. C'est à désespérer du genre humain. Serait-ce que l'auteur lance un message pour que l'humanité se ressaisisse? Veut-il se faire le Messie qui chasse les veules du temple? Aux armes citoyens! Cette vision a le désagrément d'être un couteau à deux tranchants. Elle encourage les résignés, mais elle engendre aussi les exaltés de l'intégrisme.

Si ce genre d'oeuvre compte un revers de médaille douteux, il ne faut pas douter par contre de la qualité de l'écriture de cet auteur, le plus Français de nos écrivains. Il évite tous les québécismes, même de bon aloi. Cependant un petit cours sur la structure de la nouvelle lui serait profitable pour apprendre à concocter un dénouement inattendu. Les siens manquent de saveur : ils sentent la queue de poisson.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Comme une panthère noire [Texte imprimé], nouvelles Gilles Archambault
    de Archambault, Gilles
    Boréal
    ISBN : 9782764601440 ; EUR 12,50 ; 10/12/2001 ; 161 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Comme une panthère noire

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Comme une panthère noire".