Bob Dylan by Greil Marcus : Ecrits 1968-2010
de Greil Marcus

critiqué par Bookivore, le 14 mars 2014
(MENUCOURT - 35 ans)


La note:  étoiles
How does it feeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeel ?
Greil Marcus, journaliste/rock-critic américain ayant notamment bossé pour "Rolling Stone Magazine", "Creem" ou le "Village Voice", et qui continue d'écrire à l'heure actuelle il me semble, n'en est pas à son premier bouquin sur Robert Zimmermann. Oh, pardon, sur Bob Dylan. Il en avait fait un sur les fameuses "Basement Tapes" (série d'enregistrements faits dansle sous-sol d'une petite maison près de Woodstock, en 1967, avec le Band, groupe de folk-country-rock canado-américain qui fut le groupe accompagnateur de Dylan avant de se lancer en solo en 1968 ; ces enregistrement sortirent en pirate en 1968, et en officiel en 1975), notamment.

Ce livre date de 2010, il ne sortira qu'en septembre dernier (de 2013, oui oui) chez nous. Pourquoi cette longue attente, je ne sais pas, mais en même temps, quand on sait que certains livres de Lester Bangs (autre rock-critic fameux, mort, lui, et en 1982) ne sont sortis chez nous que très tardivement, on peut se dire qu'un livre d'anthologie d'articles et de chroniques musicales, en France, n'est apparemment pas dans les priorités des traducteurs... Enfin bref.

"Bob Dylan By Greil Marcus". Le titre est assez peu humble, et quelque peu trompeur. En voyant cette belle couverture violette avec cette photo d'un Dylan période 1963/1964 (la photo date il me semble des sessions pour la photo de pochette de l'album "The Times They Are A-Changin'", son troisième opus, 1964), je me suis dit "ah ! Greil Marcus se lance dans une biographie du Barde, chouette !". Mais en fait non. Ce livre, c'est comme ceux de Bangs ("Psychotic Réactions & Autres Carburateurs Flingués") ou le "It's Only Rock'n'Roll & Autres Bricoles" de Philippe Paringaux : une anthologie de textes de l'auteur, tous plus ou moins (des fois plutôt moins que plus, mais ces exemples sont rares) sur l'idole absolue de Marcus : Dylan.

Si vous voulez une bio de Dylan, prenez autre chose. Si vous aimez les anthologies de textes, BIENVENUE, et essuyez vos pieds quand même.

Marcus est fan absolu du Zimm' depuis qu'il l'a entendu chanter, avec Joan Baez, en 1963. Il a été vers lui après le concert, lui a dit "Vous étiez formidable", et lui, il lui a répondu "Nan, j'étais nul à chier". Par la suite, Greil a écrit, écrit, dans diverses revues, pas que sur Dylan bien sûr, mais dès que le Barde sortait un disque, vous pouviez être sûr que Greil Marcus l'aborderait. On trouvera ici la longue chronique sur le double album de 1970 "Self Portrait" (chronique fameuse pour débuter par le mythique "C'est quoi, cette merde ?", il faut dire que l'album fera polémique et n'est pas particulièrement remarquable), une sur "Blood On The Tracks", sur la tournée faite avec le Band en 1974 et le live qui en découlera ("Before The Flood"), une sur le concert d'adieu du Band en 1976 et une sur le triple live (et film de Scorsese) qui en découleront deux ans plus tard ("The Last Waltz"), on trouvera aussi pas mal de textes sur des périodes moins souvent abordées, les années 80 et 90, Greil avouant redevenir fan de Dylan dès 1992 avec "Good As I Been To You", album pourtant sans grande âme. Greil est implacable avec certains albums comme le live "Hard Rain", ou "Street-Legal", il démonte totalement une chanson comme "Masters Of War" qu'il estime mauvaise (dans les deux sens du terme), et l'adage "qui aime bien châtie bien" prend tout son sens dans certains textes.

640 pages dans l'ensemble passionnantes, je ne mets pas 5/5 car entre l'absence de photos et certains textes un peu anodins (notamment vers la fin), ce n'est pas parfait. Mais on trouve ici de pures perles, et si vous aimez Dylan, si vous aimez, aussi, les textes rock, les chroniques, les anthologies, alors ce livre est à lire.