Nés en 1973, le livre de ma jeunesse : Tous les souvenirs de mon enfance et de mon adolescence de Laurent Chollet, Armelle Leroy

Nés en 1973, le livre de ma jeunesse : Tous les souvenirs de mon enfance et de mon adolescence de Laurent Chollet, Armelle Leroy

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Divers

Critiqué par Numanuma, le 9 mars 2014 (Tours, Inscrit le 21 mars 2005, 46 ans)
La note : 4 étoiles
Visites : 1 393 

C'était mieux avang, con

C’est fou la nostalgie… J’ai regardé avec attention mon dico historique de la langue française pour être sûr. Le terme a été inventé par un médecin suisse et s’applique au mal du pays dont pouvait souffrir les Suisses à l’étranger, principalement les mercenaires. A partir du XIXème siècle, il décrira plus largement « un état de regret mélancolique du passé », ce qui est l’acception que l’on connait le plus. Ce qui est intéressant dans la formation de ce mot, c’est qu’on y trouve la racine grecque « nostos », le retour, que l’on retrouve dans le prénom Nestor, et dont l’origine indo-européenne contient une idée de retour heureux au pays.
D’un retour physique sur sa terre natale on est passé à une envie de retour à un passé fantasmé ou, du moins, considéré comme un temps d’une vie meilleure et définitivement perdue. Les éditions Hors Collection ont compris le truc : leur site indique clairement un onglet « Nostalgie » dans lequel on retrouve le titre qui nous occupe.
Voilà ce sur quoi surfent les éditeurs en ce moment…
J’ai moi-même précédemment succombé au charme de mes jeunes années ici : http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/33125.
Et je récidive cette fois avec un petit volume très vite lu et d’un intérêt bien moindre. Ici, le ton est très neutre. Trop même. On ne ressent pas d’empathie avec ce qui est dit. Trop descriptif et trop court. Beaucoup trop court. Mieux vaut se tourner vers les gros volumes intitulés « L’album de ma jeunesse », beaucoup plus intéressants et fournis. De plus, diverses coquilles se sont glissées dans ces 60 pages. Ainsi, page 22, consacrée aux Playmobil, une des illustrations est en fait un Lego… Parfois les mots sont attachés les uns aux autres sans espace.
Mais le plus ennuyeux finalement c’est que ce petit volume, de par son format, a pris le pari du survol très lointain. On passe de l’enfant à l’ado en une page. J’ai eu du mal à me retrouver là-dedans parce que ce sont plus les années 80 qui sont traitées. Ou, pour être plus précis, ou plus honnête de ma part, ce dont on parle, c’est de ce que sont devenus les enfants nés en 73. Or, ce n’est pas assez bien raconté.
Oh, bien sûr, l’iconographie est très agréable. J’ai eu des émois proustiens devant certaines photos. Et puis, grosse surprise, les auteurs n’ont pas oublié de mentionner Spectreman dans les séries qui ont façonné ma génération. On parle de séries comme Goldorak, Albator, San Ku Kai ! Le pauvre Spectreman précurseur de tous les Bioman du la Terre, premier super héros à lutter contre la pollution est toujours oublié. Là non et c’est pratiquement magique !
Bon, à revoir, euh, ça pique les yeux : http://www.youtube.com/watch?v=n2W-jjhSaGE
Mais voilà, en fin de volume on est déjà aux boys bands et au grunge… Et là, pour nous tous, ce sont des souvenirs proches. On en a encore la saveur, pas besoin de bouquin. Par contre, les jouets de l’enfance, les odeurs de la colle Cléopatra, des polycopiés, des vignettes Panini, le bruit des voitures Hot Wheels à friction, l’excitation devant les emballages des Maîtres de l’univers, des Big Jim (eux sont absents du bouquin, faut le faire !), qui nous les rendra ? Qui arrivera à nous les rendre tels que nous les avons connus ?
Pas ce petit bouquin certes ludique mais sans prétention. D’habitude on dit « et sans prétention » mais justement, ça manque d’ambition. Ça sent la rentabilité facile, le retour sur investissement gagnant sans beaucoup se forcer. En même temps, il n’y pas tromperie sur la marchandise, c’est écrit dessus, comme le Port Salut : « tous les souvenirs de mon enfance et de mon adolescence ». Ok, mais en 60 pages c’est trop juste. Et trop neutre.
Une place de choix dans mes toilettes pour ce livre parce que, quand même, on y parle aussi du grand ratage de Walt Disney, Taram et le chaudron magique, financièrement parlant, que j’ai adoré et que je rêve de revoir un jour.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Le livre de ma jeunesse
  • Nés en 1973, le livre de ma jeunesse : Tous les souvenirs de mon enfance et de mon adolescence

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Nés en 1973, le livre de ma jeunesse : Tous les souvenirs de mon enfance et de mon adolescence

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Nés en 1973, le livre de ma jeunesse : Tous les souvenirs de mon enfance et de mon adolescence".