Autopsie des Amours Impossibles
de Michel Tagne Foko

critiqué par Presse-k, le 9 mars 2014
( - 32 ans)


La note:  étoiles
J'ai lu et aimé
Ce livre est touchant dès les premières pages. L'histoire de Sonia Tellier (l'héroïne) est tellement belle et passionnante qu'à la fin, j'étais toujours émerveillé par les resurgissements.
Ce livre apporte sa petite (grande) réflexion sur les faits de société : un regard qui traite le sexisme, les préjugés, le genre, les faiblesses.

Je le recommande.
Vraiment magnifique! 10 étoiles

Son dernier ouvrage, « autopsie des amours impossibles », raconte l’histoire d’une jeune femme, Sonia Tellier. Ses parents sont d’origine très différentes, elle grandit donc dans une famille « multiculturelle » de situation sociale plutôt aisée. L’histoire démarre entre Afrique et océan Indien, puis elle se déroule en France métropolitaine. Après une déception amoureuse brutale, Sonia décide de prendre sa vie en main, de s’installer à Paris et de se consacrer dorénavant à ses études… jusqu’à ce qu’un sentiment amoureux nouveau revienne frapper à sa porte et confisque à nouveau son cœur… Magnifique histoire d’une jeune femme à la recherche du bonheur.

Comme dans ses autres ouvrage, Michel Tagne Foko porte un regard sur des formes d’inégalité, de stigmatisation … On peut donc dire que ces oeuvres sont un prolongement de son engagement militant.

Celine.v - - 66 ans - 14 mai 2014


Ce livre m'a été offert par une amie... Je l'ai lu avec plaisir. 10 étoiles

J'ai aimé ce livre dramatique et cette superbe histoire d'amour. Les personnages sont originaux mais surtout attachants. Même les plus revêches en apparence cachent une détresse profonde et finalement, on craque et l'on s'y attache. Ce livre m'a ému, est tout simplement époustouflant. Un livre remplit d'émotion, et de frayeur. Je n'ai même pas pu trouver les mots pour décrire ce que je ressens après cette lecture


L'histoire était touchante. Sonia Tellier est à la recherche de sa sexualité après plusieurs déceptions amoureuses. Je me suis reconnue un peu dans le personnage de Sonia Tellier en bien des points : en la peur de perdre ma moitié, la peur de ne pas pouvoir m'en relever, sa manière de ressasser les événements passés, sa façon de couper les cheveux en quatre. Je l'ai accompagnée dans sa peine, dans son processus de deuil, je l'ai comprise et j'ai pleuré avec elle, mais également dans ces interrogations. Petit à petit, elle remonte la pente, apprend à revivre, surmonte ses obstacles et ses peurs, réapprend à se relaxer en compagnie de pascaline, retrouve du travail et réapprend à apprivoiser ses sentiments.

_______________
PAULINE BERT

Rotchesther - - 48 ans - 21 avril 2014