Mémé goes to Hollywood de Nadine Monfils

Mémé goes to Hollywood de Nadine Monfils

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Isad, le 1 mars 2014 (Occitanie, Inscrite le 3 avril 2011, 59 ans)
La note : 2 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (41 181ème position).
Visites : 1 661 

Sans queue ni tête

S'il y a une intention qui court tout le long du livre, probablement celle de faire rire, certes avec des situations qui se moquent du style BCBG et d’un engouement fleur bleue pour des acteurs mais le style est éminemment parlé, voire vulgaire. Le tout, qui se veut certainement cocasse mais aussi symptomatique des réalités contemporaines en creusant dans les degrés symboliques, ne m’a absolument pas intéressé par la manière dont il est traité avec des scènes rapides un peu à l’importe pièce et sur un ton hyper relâché.

40 pages de chapitres de 3 ou 4 pages avec un regard sur la fin m’ont suffi.

L’histoire est celle d’une vieille femme déjantée qui fait tout à rebrousse poil des convenances et de la loi pour rencontrer l’acteur de ses rêves.
IF-0214-4179

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Encore une bonne rigolade!

7 étoiles

Critique de Palmyre (, Inscrite le 15 avril 2004, 57 ans) - 20 septembre 2015

Même si j'ai préféré "Les vacances d'un sérial killer" ou "Mme Édouard", j'ai quand même bien ri avec cette nouvelle aventure de Mémé Cornemuse.
Ça se lit très facilement, les chapitres sont très courts et même si le langage est toujours cru et même à la limite du vulgaire, on s'amuse bien.
Les phrases émaillées d'expressions typiquement wallonnes et bruxelloises sont savoureuses et Mémé Cornemuse c'est vraiment un sacré personnage!!

Moins bien...

6 étoiles

Critique de Cecezi (Bourg-en-Bresse, Inscrit le 3 mars 2010, 39 ans) - 30 mars 2015

Dans la foulée de l'épisode précédent des aventures de Mémé Cornemuse - que j'avais beaucoup apprécié - j'ai lu ses dernières aventures, et j'ai trouvé cela beaucoup moins bien, malgré quelques passages sympathiques. L'écriture tourne parfois à la facilité et certaines remarques, au lieu d'être incongrue et acidulées, deviennent attendue. L'apothéose finale tant attendue, la fameuse rencontre entre la Mémé et monseigneur JCVD tombe un peu à plat, tout comme la fin. Il me reste à lire l'histoire des allumettes pour terminer cette saga avec des hauts et des bas....

Une mémé pas ordinaire

9 étoiles

Critique de Ddh (Mouscron, Inscrit le 16 octobre 2005, 77 ans) - 12 mai 2014

Mémé goes to Hollywood : c’est le fantasme de Mémé Cornemuse. Rejoindre son idole JCVD (Jean-Claude Van Damme) et l’épouser.
De formation, Nadine Monfils est professeur de morale. L’imagination de Nadine Monfils est sans bornes. Une de ses héroïnes, Mémé Cornemuse réapparaît ici ; elle-même croise furtivement le commissaire Léon, autre personnage haut en couleur : tous deux issus de notre Bruxelles des Marolles, à des kilomètres d’Uccle…
Mémé Cornemuse est un personnage hors du commun : une Marollienne bien typée, plus de première fraîcheur mais encore très portée sur la chose. Une femme libre, sans attache ou presque : elle fantasme sur son idole JCVD, sans scrupule pour tout ceux qui pourraient lui faire obstacle. Son but dans la vie ? Rejoindre JCVD et donc Hollywood. L’argent pour arriver à ses fins ? Y a qu’à se servir autour d’elle. Tant pis pour les disparitions soudaines d’individus et non expliquées qui mènent à des dossiers classés sans suite. Mais JCDV est belge et donc revient de temps à autre en Belgique, entre autres pour y épouser Gladys…
Quelle truculence que dans la prose de Nadine Monfils ! Du Breughel dans une langue familière, voire plus que familière. L’humour transparaît également avec des ingrédients bien belges, tellement savoureux

Forums: Mémé goes to Hollywood

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Mémé goes to Hollywood".