Les larmes de Pancrace
de Mallock

critiqué par LesieG, le 8 février 2014
(CANTARON - 51 ans)


La note:  étoiles
Peut-être pas assez impartiale...
Tout d'abord je suis tout à fait étonnée qu'aucun de ses livres ne soit encore critiqué sur ce site. Ayant lu tous ses livres je pourrai être la première à blâmer. Comment vous expliquer mon ressenti face à cet auteur/héros(ou antihéros).
Je m'explique, l'auteur de son pseudo Mallock est aussi le principal protagoniste de ses livres.
Un flic (pardon, restons correct, un commissaire) aux méthodes très particulières, mi-ours, mi-cœur tendre, avec une vue sur la vie très tranchée et assumée, mène des enquêtes dont le but n'est pas spécialement le coupable, et oui le suspense n'est pas là, mais le pourquoi de ce ou ces crimes.
Ces enquêtes peuvent parfois aussi nous ramener vers le passé qui pourrait expliquer certains crimes.
Tout ça pour dire que ce nouvel opus est un très bon cru nous racontant l'histoire d'un meurtre dans le bordelais où un templier a été assassiné il y a plusieurs siècles. Le tout écrit dans un style simple et bien documenté avec des personnages vrais auxquels on pourrait facilement s'attacher ou s’attaquer...
Après à vous de voir ou lire :)
Vin trouble 9 étoiles

Mallock profite de vacances bien méritées. Enfin… aurait pu profiter s'il n'avait pas été appelé par un ancien collègue et ami, le commissaire Gilles… Celui-ci doit enquêter sur le meurtre de Jean de Renom, un ami proche. La principale et seule suspecte, épouse de Jean, étant aussi son amie, Camille de Renom.
Pour corser un peu l'affaire, Camille est la fille de Sophie Corneille, députée influente, et probable future présidente.
Mallock va de nouveau enquêter, mais aussi reconstituer l'histoire du château et de la lignée des Renom et des Corneille, jusqu'à sept siècles plus tôt , et comme d'habitude, laisser ses intuitions le guider.
"Quel curieux bonhomme que ce commissaire, se dit Balesta (le juge ), violent et bienveillant, désespéré et heureux, tout à la fois vieille âme pleine de sagesse et sale gamin farceur."

C'est bien fait, bien écrit, agréable à lire, érudit, instructif, parfois drôle, malgré quelques incohérences vite pardonnées. Si on connaît les coupables, on se demande toujours comment il va réussir à trouver les failles de meurtres presque parfaits.
Deuxième livre de l'auteur que je lis et j'aime toujours autant le personnage ; j'ai d'autant plus apprécié qu'il n'y avait pas dans ce roman les scènes difficiles du "Principe de parcimonie".

Marvic - Normandie - 59 ans - 30 octobre 2017


Sept générations 9 étoiles

Jean de Renom est assassiné de retour d'un voyage d'affaires. Sa femme, jeune maman, est accusée de meurtre, elle était la seule présente dans le château de leur domaine viticole à ce moment-là. Mais ça semble trop facile pour le commissaire Mallock, d'autant plus que d'autres évènements passés sont à prendre en compte.
C'est une découverte pour moi que ce Mallock, je ne lis que très peu de thrillers et policiers… Il semble un peu bourru ce Mallock, cependant il possède beaucoup d'humour. On alterne entre une intrigue policière contemporaine et un passé trouble avec un templier. L'évolution n'est pas rapide, différents éléments d'enquête s'ajoutent doucement. Tout s'emboîte parfaitement, les petits détails sont expliqués. (J'ai juste tiqué quand un âge est avancé qui n'est pas le même que celui donné à la fin…) On se surprend à sourire à des discussions professionnelles ou autres. Sans compter l'apparition des petits animaux comme les gerbilles ou les oiseaux qui donnent un côté plaisant et décalé à l'enquête. Rare que j'apprécie autant un policier, je pense lire d'autres enquêtes de Mallock (commissaire mais aussi nom de plume de Jean-Denis Bruet-Ferreol !) En plus, j'ai envie d'en connaitre un peu plus sur son passé agité…

Shan_Ze - Lyon - 34 ans - 29 septembre 2017


Un peu plus de rigueur scénaristique, et … 8 étoiles

Oui, un peu plus de rigueur scénaristique et ce serait parfait. Car il y a de l’invention. Il y a un amour des personnages avec leurs personnalités en cohérence avec les traits qu’on nous décrit. Il y a un amour du biotope (le vignoble bordelais) dans lequel ils évoluent … Juste, il y a un peu de facilité scénaristique avec une « méchante » vraiment affûtée qui se prend les pieds dans les rets jetés par Mallock, de manière invraisemblable. Dommage !
Alors ? Alors il y a un commissaire parisien atypique, Mallock – comme l’auteur – dont ce n’est pas la première aventure manifestement (mais pour moi, si), en vacances dans sa résidence secondaire dans le Bordelais. Bien entendu, on (un commissaire local, ex–subordonné de Mallock) ne va pas le laisser tranquille puisqu’un meurtre concernant la famille d’une députée quasiment candidate à la Présidence de la République est commis.
L’affaire est brûlante, à prendre avec des pincettes et ce commissaire local, Gilles Guédrout, sollicite son ex–chef, sommité de la Criminelle, d’autant que lui-même connaissait bien et la victime et la coupable présumée. L’intrigue est tortueuse, plonge ses racines dans le Moyen–Age et chez les Templiers. La partie « Templiers » est menée en contrepoint à intervalles réguliers. L’ensemble est très plaisant, très imaginatif, sauf cette liberté prise avec un passage obligé de l’intrigue qui, pour le coup, est joué simpliste quand la coupable est quasiment présentée avec des nerfs d’acier. Dommage !
Une curiosité ; Mallock est de manière récurrente appelé par son prénom, Amédée, sans que l’on soit autrement prévenu et ça désarçonne, la première fois.

Tistou - - 61 ans - 4 juin 2017


un bon cru ! 9 étoiles

L'inspecteur Mallock se met au vert pour des vacances bien méritées dans le sud-ouest de la France. Mais à peine a-t-il le temps de poser ses bagages qu'il reçoit un appel à l'aide du commissaire du coin, un ancien membre de son équipe. Un certain Jean de Renom, jeune homme à l'avenir prometteur et au nom célèbre, mari comblé et bientôt père, a été retrouvé abattu chez lui. Tout semble incriminer son épouse Camille, fille d'une célèbre politicienne qui ne brigue pas moins que la présidence de la France ! Gilles, le commissaire, était un ami proche du couple, un ami d'enfance de Jean. Il lui parait impossible de rester objectif quant à cette enquête, et encore moins, si on en arrivait là, d'arrêter la douce Camille.
Mallock va donc, en espadrilles et en short, entre deux longueurs dans la piscine, tenter de résoudre cette affaire qui n'est simple que d'apparence. Parce qu'entre les malédictions attachées au domaine viticole Corneille de Renom, les secrets de famille, les coïncidences qui se reproduisent et les politiciennes aux dents longues, notre inspecteur a bien du boulot sur les bras !


Mais comment se fait-il que je ne découvre Mallock (l'auteur et le personnage) que maintenant ?? Alors c'est sûr, ma nièce m'en parle depuis qu'elle l'a découvert, mais ces Larmes de Pancrace prenaient la poussière sur mon étagère depuis plusieurs semaines ! En fait, je l'ai lu presque par hasard, pour la simple et bonne raison que, en déplacement à Bordeaux, je me suis dit que j'allais lire un livre "du cru" ! Eh bien, du cru, j'en ai eu, et du bon : du Corneilles de Renom, vin haut-de-gamme, autrefois vin de prédilection du(des) pape(s) !
Je me considère à présent comme une fan de l'auteur, et du personnage. Les larmes de Pancrace, c'est un livre qui fait la part belle aux personnages et à leur humanité, l'intrigue et sa résolution sont superbes, à la fois énigmatiques et crédibles, c'est drôle, résolument moderne. Ce livre, comme un bon vin, se déguste, il prend son temps, il décante, nous emmène par des chemins de traverse à découvrir les secrets des grands vignobles bordelais. Les recettes de Mallock nous font saliver, et il me parait impossible de ne pas tomber sous le charme de cet inspecteur généreux et intelligent, amical et fragile, combatif et instinctif.

Voilà, on peut trouver des romans policiers intelligents, bien écrits, sans détails atroces ou sanguinolents, rire, s'amuser, apprendre, et le tout en français dans le texte ! Mes résolutions pour 2016 ? Découvrir les premières enquêtes de Mallock, et attendre impatiemment les prochaines sorties de cet auteur/personnage.

Ellane92 - Boulogne-Billancourt - 41 ans - 9 octobre 2015


In vino Veritas 8 étoiles

D'accord avec toi LesieG , il est étonnant que Mallock avec 4 très bons polars à son actif ne soit pas plus représenté sur ce site...
Dernière livraison en date , les larmes de Pancrace mêle à la fois la politique , l'art du vignoble et l'assassinat d'un templier !
La fille d'une députée en vue visant l'Elysée est accusée du meurtre de son mari propriétaire d'un grand cru Bordelais marqué par une malédiction depuis plusieurs siècles.
Le lecteur connait assez vite le coupable , un peu comme dans un bon Colombo on se délectera que le commissaire Mallock , pourtant en vacances , déroule la longue pelote jusqu'à dénouer l'intrigue.

C'est un autre auteur de polars Français que je vous invite à découvrir , certains de ses livres sont sortis en poche...
Amateurs de romans noirs et non allergiques aux sorties tricolores ne passez pas à côté des œuvres de Jean-Denis Bruet-Ferreol dit Mallock

Ndeprez - - 41 ans - 5 avril 2014