Le Crime d'Halloween, la fête du potiron
de Agatha Christie

critiqué par Féline, le 22 juillet 2003
(Binche - 39 ans)


La note:  étoiles
Une petite fille trop bavarde
Ariadne Olivers, auteur de romans policiers et grande amie d'Hercule Poirot, passe le week-end chez Mrs Butler, une jeune veuve qu'elle a rencontrée en vacances, et sa fillette Miranda. C'est l'occasion de participer et d'aider à la préparation de la fête d'Halloween à destination des enfants. Au cours de l'après-midi, un esclandre se produit.
La jeune Joyce Reynolds, 12 ans, se vante d'avoir assisté à un crime. Vantarde devant l'éternel, personne ne croit son histoire. Sauf une personne. Le soir même, au cours de la fête, on la retrouve noyée dans le seau, qui a servi au jeu de la pomme.
Ni une, ni deux, Ariadne fait appel à son vieux complice, Hercule Poirot, qui à la retraite, ne se fait pas prier pour reprendre du service. Au cours d'une enquête, qui ressemble plus à une promenade digestive, il retrouve la trace d'horribles meurtriers qui n'hésitent pas à abandonner des cadavres d'enfants derrière eux.
Agatha Christie met ici en scène le meurtre le plus horrible qu'il soit : l'assassinat d'enfant. Comme à l'habitude, l'absence de sentiments est présente : personne, à l'exception de la mère, ne semble triste de cette disparition et la petite fille est présentée comme une enfant sans cervelle et menteuse. Une enquête classique de la grande dame du crime. Un peu courte et pas très palpitante, mais bon, lire Agatha Christie demeure toujours un régal.
un potiron ou une pomme 9 étoiles

Le meurtre d’une enfant de 13 ans le jour d'Halloween. Un écrivain demande l'aide de son ami Hercule Poirot pour résoudre cet horrible crime. Surtout que notre victime raconte qu’elle a vu un meurtre. Comment ne pas choisir ce livre pour la période proprement dit. Et je ne le regrette pas, je l'ai dévoré. La chose que j'ai vraiment aimée, c'est les petites surprise ou plutôt la révélation finale. Et avec monsieur Poirot, on peut dire qu'il vous révèle toujours des choses dont nous ne nous doutions pas

Lilule - baalon - 44 ans - 8 novembre 2017


Un peu déçue... 7 étoiles

Comme chaque année, les citoyens de Woodleigh Common organisaient une fête pour l'Halloween et cette année, elle allait se dérouler chez Mrs Drake. Une chose est certaine, Joyce n'avait pas du tout prévu de mourir assassinée lors de cette joyeuse fête!

Lors de la préparation de la fête, une célèbre écrivaine, Mrs Oliver était présente. Tout le monde s'entend pour dire que Joyce est une jeune fille qui aime bien dire quelques mensonges ou exagérations afin de se faire remarquer. Et c'est ce que tous les gens présents ont pensé lorsqu'elle a affirmé haut et fort avoir été témoin d'un meurtre. Les femmes présentes ainsi que ses amies lui ont presque ri au nez.

Serait-ce possible que pour une fois elle ait dit la vérité? Et que cela ait fait peur à cet assassin? C'est ce qu'a immédiatement pensé Mrs Oliver. Elle n'avait d'autres choix que de courir chez son ami Hercule Poirot pour le convaincre de venir enquêter sur ce meurtre.

Mais vous connaissez Hercule Poirot... il a tendance à faire des liens là où les gens ne le voient pas! Réussira-t-il à découvrir le meurtrier?

Agatha Christie est une auteure que j'adore, car les intrigues que l'on trouve au sein de ces romans nous donnent toujours pleins de rebondissements, l'un après l'autre. Habituellement, je ne vois pas la fin venir et j'ai toujours beaucoup de difficultés à trouver le meurtrier. Ce ne fut malheureusement pas le cas pour ce roman et je dois dire que cela m'a un peu déçue.

J'ai senti qu'il manquait un petit quelque chose. La fin m'a semblé quelque peu prévisible. Même Hercule Poirot m'a semblé différent. Quant aux personnages secondaires, j'ai parfois eu l'impression qu'ils avaient presque tous le même schème de pensées. Et je ne peux passer à côté du fait que Mrs Oliver aime les pommes. Sérieusement, je ne pourrais pas dire le nombre de fois que l'auteure a mentionné cela au cours du récit. Quelque peu redondant quand même!

Sinon, j'ai bien aimé le contexte entourant l'intrigue, mais surtout certains passages qui étaient loin de la scène du crime. J'ai senti une certaine poésie dans les descriptions du Jardin des profondeurs et je dois dire que j'avais presque l'impression d'y être. J'ai adoré ce passage. Le crime d'Halloween n'est pas le meilleur roman policier qu'Agatha Christie ait écrit, mais il n'en reste pas moins que c'est toujours aussi divertissant à lire.

Alapage - - 44 ans - 4 novembre 2017


Quand on attend tout pour ne recevoir rien ! 1 étoiles

Je n'avais jamais lu d'Agatha Christie avant cet ouvrage et je dois bien l'avouer que c'est aussi le dernier que j'ai lu. J'avais entendu tellement de bien de cette romancière que je me suis dit allez jette toi sur l'un d'eux, et le seul qui est venu est "le crime d'halloween" où quand l'on veut faire du suspense là où le meurtrier est connu page 3. Alors deux hypothèses, soit je suis un détective hors-pair qui trouve dans chaque indice le coupable, soit le travail de la Dame du polar est raté. Je pencherais plutôt pour le deuxième cas me sachant pas très pointilleux sur les affaires policières.

RobinMiranda - Champigny - 24 ans - 7 février 2011


Très accrocheur 9 étoiles

Le crime d'Halloween ou La fête du Potiron, selon le titre original, est un roman que Agatha Christie a publié en 1969 et qui met en scène Hercule Poirot. Il est accompagné entre autres de la romancière Ariadne Oliver, auto-caricature de Agatha Christie que l'on a pu apercevoir notamment dans Poirot joue le jeu et Une mémoire d'éléphant.

L'originalité de ce livre tient au crime atroce que nous a concocté la reine du crime. A savoir le meurtre d'une enfant, guère appréciée dans le voisinage.
Pour le reste, quiconque a déjà lu un "Agatha Christie", se retrouvera en terrain connu. Poirot débarque dans une petite bourgade, bien sympathique au premier abord, où tout se sait, tout se voit, tout s'entend et où les petites histoires sont légions. Il interrogera méticuleusement chaque habitant du village avant que la solution, limpide, ne s'offre à lui. A lui mais jamais à nous, pauvres lecteurs, même si je dois dire que j'avais, en partie, ceux qui ont lu le livre comprendront, trouvé l'assassin.

Ce n'est pas le livre le plus connu de Agatha Christie. Même s'il n'atteint pas ses meilleures oeuvres comme Dix petits nègres ou Le crime de l'Orient-Express qui figurent parmi mes préférés, La fête du Potiron n'arrive pas loin. Une fois que l'on a entamé le roman, il est difficile de le lâcher avant la fin.

Incertitudes - - 33 ans - 11 janvier 2010