Inna de Caroline Fourest

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par CHALOT, le 23 janvier 2014 (Inscrit le 5 novembre 2009, 71 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 213ème position).
Visites : 3 257 

une aventure féministe extraordinaire

« Inna »
Roman de Caroline Fourest
Editions Grasset
Janvier 2014
389 pages
LES SOLDATES
Ce livre pourrait être un essai puisqu’il relate des événements actuels et participe à l’analyse d’une situation et d’un combat : celui des fameuses Femen.
J’opte plus pour le roman car c’est une histoire courte, certes mais palpitante et bien humaine qui est racontée.
Evidemment on est assez loin des livres d’enquêtes de Caroline Fourest, ce livre est un peu différent, très différent d’ailleurs, révolutionnaire et quelque peu intime.
Inna est une toute jeune femme, entrée dans l’action féministe en Ukraine contre le système patriarcal, la dictature et le sort qui est fait à la femme objet qui n’a que deux voies possibles : la prostitution ou le mariage sans égalité.
Elle rencontre un peu par hasard le mouvement Femen qu’elle finit par « épouser » même si, pudique, elle ne comprend pas l’intérêt de manifester les seins nus.
Elle est vite conquise et devient la cheville ouvrière du mouvement, voire même « la cheffe ».
Certains la considèrent comme la Passionaria du féminisme révolutionnaire, de celui qui va défrayer la chronique, surprendre, étonner, scandaliser certains et en galvaniser d’autres.
Elles sont partout, en Ukraine contre l’obscurantisme religieux et la défense du droit des femmes, à Paris, en Biélorussie, en Tunisie…. partout où il faut combattre l’obscurantisme, l’intégrisme et le machisme….
Inna est une « soldate » qui ne s’intéresse qu’à la cause et quelle cause, celle délaissée par les féministes de salon et bien oubliée par celles qui de fait acceptent la différence des droits dans le cadre du relativisme culturel.
Cette jeune femme sera souvent frappée, insultée, emprisonnée, mais qu’importe, ce qui compte c’est d’agir.
Caroline Fourest nous conte cet engagement total sans rien masquer des divergences qui sont les siennes vis-à-vis d’un mouvement courageux, innovant, défendant des idées généreuses mais se trompant parfois de cibles.
Alors que les Femen forment un mouvement anti religieux, Caroline Fourest, elle, se réclame de la laïcité et ne veut s’en prendre qu’aux intégristes.
C’est là un débat constant que la journaliste mène avec la jeune Inna .
Mais au-delà de cette critique importante, Caroline Fourest partage beaucoup de valeurs de ces femmes et cerne les enjeux essentiels :
« La révolution Femen n’a de sens que si elle permet à des femmes européennes et arabes de pointer ensemble leurs seins contre ceux qui veulent les couvrir comme les bagnoles ou les mettre sur un trottoir comme des lampadaires. »
Ce livre est à la fois une odyssée, un sujet de réflexion et une véritable histoire d’amour mais là je ne vous dévoile rien, à vous de tout découvrir mais je vous avertis : quand on a commencé la lecture, on ne peut pas s’arrêter avant les épilogues.

Jean-François Chalot

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Super intéressant

7 étoiles

Critique de Dimitrij (Toulouse, Inscrit le 21 mars 2013, 25 ans) - 12 mars 2014

Je suis rarement d'accord avec Caroline Fourest, je ne partage pratiquement aucune opinion avec cette célèbre féministe. C'est plus le sujet en soi (le féminisme ukrainien et son général Schevchenko comme elle nomme Inna) qui m'a attiré plus que l'auteur. Et le livre a le mérite de nous éclairer sur Femen, il serait malhonnête de dire que l'on n'y apprend rien une fois la dernière page fermée si comme moi, on ne connaissait que les seins nus vus à la télévision. Le livre est bien construit et deux scènes sont particulièrement bien décrites : l'enlèvement au Bélarus et l'épilogue. Je regrette que l'histoire d'amour soir traitée aussi mièvrement (à moins que Caroline Fourest se comporte comme une enfant de 5 ans face à ses désirs) et que l'auteur fasse souvent, par mauvaise foi mais pour le combat, un mix plutôt malhonnête entre ses opposants (y'a quand même une différence entre civitas, le FN, les gens de la manif pour tous, etc.). Par moment on se demande même si on peut être en désaccord avec elle sans être un adepte de Tariq Ramadan ou des jeunesses nationalistes et c'est plutôt désagréable. Mis à part ça j'ai apprécié le lire et je le conseille car ça raconte en profondeur et avec humour une histoire racontée en diagonale par les médias.

Un vrai moment de bonheur

10 étoiles

Critique de Avélo (, Inscrit le 24 janvier 2014, 71 ans) - 24 janvier 2014

Je ne peux que partager la critique de Jean-François Chalot. Après avoir lu des horreurs concernant ce livre, me voilà rassuré. Merci.

Forums: Inna

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Inna".