Avant-hier, après-demain : Nouvelles du futur
de Gianina Carbunariu

critiqué par Pucksimberg, le 16 janvier 2014
(Toulon - 40 ans)


La note:  étoiles
L'homme moderne vu par les hommes du futur
Voilà une pièce de théâtre originale dans le fond et la forme, laissant de la place pour l'improvisation des comédiens et pleinement ancrée dans un futur qui fait passer iPod, ordinateur, sac plastique pour des vieilleries, voire des antiquités.

Cette oeuvre se compose de plusieurs scènes dans lesquelles apparaissent différents personnages : des femmes âgées qui peuvent encore procréer et qui voient dans la naissance de leur enfant, à leur âge, un moyen d'obtenir des allocations pour compléter leur retraite, des fumeurs pourchassés comme si fumer était un crime, des végétariens vus comme des modèles. Dans d'autres courtes séquences, sont décrits les objets technologiques de notre époque comme de vieux instruments dépassés, oubliés voire ignorés. Cela remet tout d'un coup tout à sa place. Nous qui nous voyons comme l'espèce la plus aboutie, la plus évoluée, serons dans quelques années cette société périmée ...

C'est notre monde contemporain qui sert d'étude à Gianina Cărbunariu. Ce qui nous paraît évident, familier, devient ici suspect, inconnu et invite à être redécouvert. Cette pièce est aussi très critique et engagée lorsqu'il est question d'assurance, d'héritage, de finance, de maladies, du couple ... Certaines séquences frôlent la science-fiction comme cette intervention sur le clonage qui semble totalement absurde à la première lecture et pourtant ! Qui sait ?!

Et c'est vraiment avec un petit pincement au cœur que l'on lit les dernières pages dans lesquelles sont énumérées tout ce qui définit notre époque et qui semble révolu dans le monde décrit par cette jeune auteure roumaine. La pièce n'est pas pour autant mélancolique, on rit aussi dans certaines répliques brutales et vulgaires. Certaines situations font sourire. Le principe même de la pièce est amusant et nous invite à voir notre époque technologique et moderne comme appartenant déjà au passé.