Le crocodile et le scorpion
de Ed Emberley (Dessin), Rebecca Emberley (Dessin)

critiqué par JulesRomans, le 10 janvier 2014
(Nantes - 59 ans)


La note:  étoiles
Un reptile préhistorique de dix mètres ancêtre des crocodiles découvert au Maroc, un conte marocain ancêtre des fables redécouvert
"Le crocodile et le scorpion" est une véritable fable issue du corpus des contes marocains. Peut-on avoir des amis si on pense à les détruire ? Une prise de décision de changer sa vie n'est-elle pas velléitaire si on ne mène pas une réflexion sur la nécessité de contrôler ses habituels penchants ?

Un scorpion veut traverser une rivière et il demande de l'aide à un crocodile. Ces deux personnages sont heureux de se lier car ils pensent découvrir ainsi la joie de faire quelque chose ensemble et voir naître une amitié entre eux alors qu'ils n'ont jamais été appréciés par quiconque. Ils se jurent bien sûr de ne pas se porter tort l'un l'autre.

Arriveront-ils à dominer leur instinct ? L'un doit se garder de croquer l'autre et le second doit éviter de piquer le premier.

S'ils ne contrôlent pas leur pulsion, cela aura-t-il des funestes conséquences pour l'un ou pour les deux ?

Quelle moralité à tirer de cette fable ?

L'illustration est singulière tant par ses couleurs agréablement kitch que par ses contours assez géométriques.

Si le crocodile est assez présent en littérature de jeunesse, le scorpion est plus rare. Voici l'occasion d'enrichir une bibliographie sur les crocodiles dans la littérature de jeunesse. Dans des registres très différents, on pourra proposer de lire avec des 6-9 ans "Nana et le Petit Croco rouge" de Didier Reuss , "J'ai adopté un crocodile" de Thierry Dedieu et "Le crocodile qui avait peur de l'eau". "Djamil le crocodile qui perdit toutes ses dents" (avec un CD) est plus pour des 9-12 ans.