Petit Vampire va à l'école
de Joann Sfar

critiqué par Arkhangel, le 23 janvier 2001
(Bruxelles - 48 ans)


La note:  étoiles
Douceur macabre, poésie morbide...
" C'était une nuit comme les autres, les morts endimanchés sortaient de leur tombeau… "
Mais c'est évident, hier encore mon perco s’est mis en rade, son esprit participait à l’élection du meilleur trou creusé au cimetière d’à côté.
Plus sérieusement, Sfar nous offre un moment de douceur macabre, de poésie morbide, une rencontre impossible entre un écolier fainéant et un dracula en courtes culottes. L'un en a assez de l’école et ne rêve que d'évasion, tandis que l'autre ne jure que par des mathématiques, du français et autres branches. Soif de jeu versus soif de connaissance. Mais ne vous méprenez pas, l’un comme l'autre sont en train d'enfreindre les " lois parentales ". La punition sera terrible.
Bon petit moment de lecture 7 étoiles

Un petit vampire qui s’ennuie veut aller à l’école pour s’amuser avec des enfants « de son âge ». Malheureusement, les enfants humains ne vont à l’école que le jour. Ce n’est pas ce qui va arrêter Petit Vampire qui trouve quand même le moyen de se faire un nouvel ami.

J’ai trouvé que les dessins de Joann Sfar sont délicieux, mignons. Je crois que c’est plus pour un public jeune, mais, je me suis bien amusée. Ça se laisse lire facilement.

Nance - - - ans - 23 novembre 2009