Romans de Patrick Modiano

Romans de Patrick Modiano

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Veneziano, le 25 décembre 2013 (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 41 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (33 773ème position).
Visites : 1 598 

Une sélection partielle : bien pour une découverte

Cette sélection de romans de cet auteur aussi mystérieux que prolifique ne peut être en soi que bienvenue, tant l'atmosphère de ses oeuvres est si particulière, l'importance des défauts de la mémoire, des souvenirs, le poids d'un passé trop lourd y sont omniprésents. Ces dix romans permettent de se familiariser avec ces intrigues si particulières, retrouvées à chaque fois, au point que beaucoup ont l'impression qu'il écrit toujours le même livre, chacun servant de brouillon au suivant.
Ce recueil s'avère donc utile, à mon goût.
Néanmoins, la sélection s'avère partielle et non optimale. Il eût certes fallu deux volumes pour tout y intégrer, et chaque amateur de cet auteur aurait eu sa propre combinaison de romans à regrouper dans un tel tome. Leur présentation chronologique est une bonne chose pour découvrir les évolutions d'un auteur, bien qu'elles soient un peu moins importantes que pour d'autres, en l'espèce.
Il est pertinent de faire découvrir des oeuvres comme Villa triste, Rue des boutiques obscures, Dora Bruder, Accident nocturne ou l'Horizon. Les autres m'ont moins touché, avec une discussion concernant Dans le café de la jeunesse perdue. Je suis un peu circonspect de ne pas y retrouver La Place de l'Etoile, Quartier perdu ou Dimanches d'août, qui valent la peine, peut-être davantage que certains qui figurent ici. Et la photographie de couverture ne met pas le romancier particulièrement en valeur, à mon sens. Mais je vous livre probablement une interprétation subjective. Néanmoins il est à s'interroger sur la pertinence de ces choix. Ce livre est donc à utiliser comme une première approche, et il est à conseiller à celles et ceux qui veulent tenter une telle immersion de se plonger auparavant dans la bibliographie générale.
Il est en soi utile, et fait prendre du recul sur l'oeuvre générale de cet auteur contemporain, qui compte, indubitablement.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

énigmatique, étrange, émouvant... c'est Modiano !

8 étoiles

Critique de Polyfarm (, Inscrit le 12 avril 2012, 107 ans) - 26 mars 2017

Globalement, les romans de Modiano sont construits autour de TROIS grands thèmes :

La quête d’identité :
Des pans entiers de l’histoire personnelle de l’auteur, en particulier son enfance, son adolescence et le rôle de ses parents sont profondément enfouis dans une nébuleuse confuse et indéchiffrable. Le père par exemple apparait toujours brièvement dans tous les romans ; que fait-il ? qui est il ? pourquoi disparait-il si longtemps et même définitivement ?
Ses activités troubles l’ont-elles conduit en prison, s’est-il enfui à l’étranger, s’est il suicidé ? à part cette grande distance relationnelle et cette froideur qui existe entre eux deux, nous ne saurons jamais clairement qui est ce père étrange étranger, Modiano nous laisse dans la brume…
La mère est toute aussi absente physiquement et affectivement : «quelle structure familiale avez-vous connue ? J’avais répondu : aucune… vous jugez-vous comme un bon fils ? Je n’ai jamais été un fils» (accident nocturne)
La quête d’identité est vraiment la thématique récurrente à tous les livres de Modiano. Elle est source d’une activité enquêtrice qui peut tourner au pathologique (livret de famille, rue des boutiques obscures).

Les personnages :
Des personnages à profusion, famille, amis (ies) de la familles, amis (ies) des amis (ies), connaissances du passé, rencontres occasionnelles, etc… ils sont étranges, mystérieux et l’une des trames du roman est la recherche d’indices qui pourraient aider l’auteur à reconstituer leurs parcours, leurs histoires. On se perd un peu dans ces enquêtes qui passent d’un temps à un autre et d’un croisement des parcours personnels qui finissent par se perdre dans les rue et avenues parisiennes et dans le récit. On ne sait pas toujours à quoi s’en tenir vis-à-vis de toutes ces personnes qui peuvent être bonnes et nocives à la fois. (occupation, banditisme)
Modiano est d’une curiosité obsédante pour les personnages qu’il rencontre car ceux-ci pourraient bien l’aider à la réparation de son passé perdu.

La topographie des lieux :
Les descriptions sont toujours extrêmement précises, nom des rues, nom des avenues, les parcours en ville, sont précisément décrits et détaillés qu’ils soient effectués à pied ou en taxi et aussi les immeubles le long des trottoirs, portes cochères, fenêtres, particularité de l’éclairage, etc… détaillés. Sur les parcours il y a aussi des places (dimensions, bancs, végétation...)
Les trajets mènent toujours à un bar, un restaurant, un hôtel, un appartement.
Le bar ou le restaurant est confidentiel ou populaire car situé à quelques exceptions près dans un quartier isolé.
L’hôtel est modeste hormis dans les stations balnéaires où il est luxueux. (villa triste)
L’appartement est sommairement meublé ou vide et pas très net.
La maison est fantomatique (le château dans rue des boutiques obscures) ou envoûtante (villa triste)

Voila pourquoi à mon avis les romans de P. Modiano se ressemblent tous un peu car ce climat énigmatique, étrange est omniprésent derrière chaque page de tous ses livres mais justement c’est pour cela que j’ai toujours envie d’aller jusqu’au bout du conte…. Même si la qualité de sa production est inégale je me régale de la profusion de personnages douteux, improbables ou magnifiques qui font l’histoire ; une histoire émouvante qui se termine par une disparition et au final me laissera frustré car inachevée et sans issue ! C’est magnifiquement écrit (Nobel de littérature, prix Goncourt et autres…. Tout de même !)

Forums: Romans

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Romans".