Zappa par Zappa
de Frank Zappa

critiqué par Catinus, le 13 décembre 2013
(Liège - 68 ans)


La note:  étoiles
Frank Zappa, le grand oiseau
Une autobiographie du grand Zappa. Il parle un peu de tout , surtout de la musique et de la sienne en particulier. Voici en vrac quelques mots clés, sans réel ordre chronologique, et non exhaustifs.
Raconte son enfance (pas triste) - apprend sur le tas la percussion, la guitare, le solfège -Enregistre des sons, des notes- fait de la prison pour avoir enregistré des bandes audio pornos – premier mariage suivi de divorce - second mariage avec Gail – tournée des MOI (mothers of invention) à New York – sortie de « Freak out « et de « Absolutely Free « - tournées diverses de 68 à 72 – Incendie de son matériel à Montreux – agression physique d’un spectateur à Londres sur Zappa – divers concerts en Europe et aux Usa – procès en Angleterre – long chapitre sur la musique en général - Parle d’un peu de tout, propose sa philo, sa façon de voir les choses – propos (douteux), par exemple , sur le tabac, la bière, l’Amérique et le reste du monde …
Bref, un livre intéressant, instructif, souvent très drôle. Mais je préfère quand Zappa fait de la musique et se borne à elle.



Extraits :

- La première édition de Freak Out ! ne fut pas ce que l’on peut appeler un grand succès. D’après MGM, les ventes atteignirent péniblement trente mille misérables unités. Nos royalties se montaient à 60 ou 70 cents - pas le pactole !

- Avant, j’adorais dessiner des petits points noirs sur du papier à musique. Je restais collé à ma chaise jusqu’à seize heures d’affilée en compagnie d’une petite bouteille d’encre de Chine, à calligraphier des ronds et des queues.

- Je ne suis pas un guitariste virtuose. Un virtuose peut tout jouer. Moi, non. Je ne peux jouer que ce que je connais.

- Le problème de la drogue revient toujours dans les interviews. Personne ne me croit quand j’affirme ne jamais en prendre.