L'amant bilingue de Juan Marsé

L'amant bilingue de Juan Marsé
(El amante bilingüe)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Tistou, le 11 décembre 2013 (Inscrit le 10 mai 2004, 63 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 246 

(soupir)

Juan Marsé a décidément l’esprit bien tordu. Saura-t-il une fois faire avec une intrigue, une histoire, qui ne soit complètement tirée par les cheveux ? Pas ici en tout cas, encore une fois …
Barcelone. Evidemment. Juan Marsé situe même la date : Novembre 1975. Post Franquisme donc, ou disons le début du post Franquisme. Joan Marès est un drôle de type qui a eu la chance extraordinaire, jeune homme, de séduire la femme de ses rêves et de l’épouser, de mener quelque temps une vie facile grâce à elle (elle est de famille aisée), et puis de tout perdre, de se faire abandonner et de tomber alors au plus bas, plus bas que terre, limite clochardisation.
Mais Joan Marès (il est troublant de constater que de Juan à Joan et de Marès à Marsé …) vit toujours à Barcelone, dans la même ville donc que Norma Valenti en réalité toujours son épouse, même si elle est une fonctionnaire catalane installée et lui un clochard qui mendie avec son accordéon .
Juan Marsé va nous faire vivre la transformation, le dédoublement de personnalité, de Joan Marès en Faneca (en réalité un de ses amis délurés d’enfance), personnalité dont il s’empare à coup de postiches, de grimages et d’auto-persuasion. Plutôt bizarre, je vous le garantis, schizophrénie pur jus.
Certains font le rapprochement entre ce roman et celui intitulé « L’étrange disparition de R.L. Stevenson » pour en déduire qu’il s’agit dans les deux cas d’hommages au regretté Stevenson, explicite dans un cas, en référence à « Docteur Jekyll et Mr Hyde » pour ce qui concerne « L’amant bilingue".
L’ouvrage est court, ça se lit très bien mais ce n’est pas ce que j’appellerais un « page-turner (page-turner = notion nouvelle pour moi !). En fait j’ai du mal avec ces histoires trop alambiquées, trop improbables, qui se veulent peut-être métaphoriques mais que je ressens surtout comme … compliquées. Juan Marsé, tu écris des histoires trop compliquées !!!
Et pourtant le style est bon, l’écrivain sait y faire …

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'amant bilingue

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'amant bilingue".