Les frères Sisters de Patrick DeWitt

Les frères Sisters de Patrick DeWitt

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Dirlandaise, le 10 décembre 2013 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 64 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (22 200ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 2 081 

Chevauchée burlesque de deux frères guidés par l'appât du gain

Deux frères exerçant le métier de tueur à gages se voient confier une mission de la plus haute importance : ils doivent retrouver et liquider un homme ayant causé un tort irrémédiable à leur patron le Commodore. Ils se mettent donc en route et tout le long de leur périple, ils rencontrent des personnages très divers : des hommes désespérés, des putains, des commerçants véreux enfin une faune bigarrée qui parfois leur prodiguera une aide appréciable et parfois leur mettra des bâtons dans les roues. Les deux frères Sisters forment un duo bien rodé. Ils savent s’accommoder de leurs différences et lorsque l’un des deux se retrouve en mauvaise posture il peut toujours compter sur les conseils ou l’aide de l’autre. Le voyage sera dur et bien des épreuves parsèmeront leur route. L’histoire débute à Oregon City et se poursuit en Californie à l’époque de la ruée vers l’or. La violence est omniprésente et les morts pullulent dans ce monde dominé par la soif de gloire et de richesse.

Le roman est assez original et nous entraîne dans des aventures rocambolesques fort amusantes malgré le côté sordide et les descriptions répugnantes d’agonies d’animaux ou d’êtres humains. L’écriture est dépouillée, claire et d’une agréable limpidité. Patrick DeWitt évite de surcharger son récit avec un choix de mots insolites et j’ai apprécié le bel équilibre entre dialogues et récits. Par contre, ses personnages sont peu développés. Ils agissent mais on ne les connaît jamais à fond, ils demeurent énigmatiques et sans vraiment de consistance. Les événements prennent beaucoup de place au détriment des pensées et des motivations personnelles des protagonistes. Cela donne un récit superficiel ce que je trouve un peu dommage mais c’est très divertissant et je voulais toujours savoir ce qui allait leur arriver à ces deux frères complices.

Je me suis bien amusée et j’ai apprécié ce livre pour l’histoire tordue et franchement désopilante. L’auteur a d’ailleurs remporté de nombreux prix avec ce livre dont entre autres le Prix littéraire du Gouverneur Général et le Prix des libraires du Québec 2013.

« Il secoua la tête. « Hier j’ai vu un homme se jeter du toit de l’Orient Hotel, et il a ri tout au long de sa chute, et quand il a touché le sol il a explosé pour ainsi dire. Il était saoul, a-t-on dit. Mais je l’avais vu complètement sobre juste avant. Il y a ici quelque chose qui peut vous corrompre jusqu’à l’os, si vous ne vous en défendez pas. C’est la folie du possible. Le geste ultime de cet homme incarne l’esprit collectif de San Francisco. Je l’ai parfaitement compris. J’ai eu une très forte envie d’applaudir cet homme, si vous voulez savoir la vérité. » »[i]

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Long is the road

9 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 61 ans) - 20 mai 2020

Charlie et Eli Sisters sont des tueurs professionnels au service du Commodore. Peu importe que la cible soit victime ou innocente, ils sont payés pour tuer sans états d’âme. Ou presque.
Parce que, si Charlie n’éprouve ni empathie ni compassion envers ses victimes, ce n’est pas le cas de son frère. Une incroyable et touchante sensibilité qui lui fait garder son cheval blessé plutôt qu’une bête en pleine forme, qui lui fait donner systématiquement l’argent qu’il gagne à plus pauvre ou tout simplement quelqu’un (ou plutôt quelqu’une !) qui est gentil avec lui.
"Nous sommes du même sang, mais nous n’en faisons pas le même usage."

Le parcours de l’Oregon jusqu’à la Californie va donner lieu à de nombreuses rencontres, plus ou moins heureuses, et surtout moins pour ceux qui se mettent en travers de leurs chemins.

Les chapitres sont courts maintenant un rythme soutenu, et malgré le nombre de cadavres laissés sur leur chemin, souvent très drôles. Les aventures s’enchaînent éclairées des réflexions émouvantes et souvent très pertinentes d’Eli.
"Peut-être que l’homme n’est pas censé être vraiment heureux. Peut-être que cela n’existe pas dans notre monde, après tout."

J’ai hésité avant de commencer ce roman que je pense avoir rapporté du souper CL 2019. La critique de Dirlandaise m’a finalement convaincue, et j’ai été très agréablement surprise.
Beaucoup de plaisir à cette lecture originale. Très belle découverte.

Forums: Les frères Sisters

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  "Les Frères Sisters" au cinéma ! 1 Frunny 25 septembre 2018 @ 15:24

Autres discussion autour de Les frères Sisters »