La femme au collier de velours de Alexandre Dumas

La femme au collier de velours de Alexandre Dumas

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Littérature => Romans historiques

Critiqué par Killeur.extreme, le 14 juin 2003 (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 35 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 371ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 5 839  (depuis Novembre 2007)

Dumas le conteur

Dumas n'a pas écrit ce livre pour lui, mais en hommage à l'écrivain Charles Nodier qui lorsqu'il sentait sa fin venir a raconté cette histoire à Dumas pour qu'il la publie.
Cette histoire se passe en 1793 à l'époque où Danton aura la tête tranchée. Hoffmann, jeune allemand s'éprend de sa maitresse en oubliant les deux serments qu'il a fait à sa fiancée.
La première question qu'on se pose après avoir lu ce livre est: "Est-ce que Dumas a écrit ce conte fantastique en l'adaptant à son propre style ou l'a-t-il écrit tel que Nodier le lui a raconté?" les deux hypothèse sont possibles.
Dumas prouve aussi que son génie ne vient pas du fait qu'il a des collaborateurs, car il est plus que certain que Dumas a écrit seul ce roman et même s'il n'a que "retranscrit", avec son style, l'histoire de Nodier on reconnait certains morceaux de bravoure appartenant à ses autres oeuvres.
Cependant, ce livre n'est pas le meilleur pour découvrir Dumas, car c'est surtout pour respecter la volonté de Nodier qu'il a publié cette histoire en son nom, d'ailleurs il dit clairement dans la postface: "l'histoire que nous avons lu, c'est Nodier qui me l'a racontée.".

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Quand le fantastique flirte avec l'histoire de France ...

10 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 37 ans) - 24 septembre 2011

Cette nouvelle de Dumas est passionnante et n'est pas si simple que cela. Hoffmann, à la fois peintre-poète-musicien, est un personnage intrigant. Sa mère marquée par la folie lui lègue partiellement ce mal. Tout au long de son apprentissage, il côtoiera Zacharias Werner qui est comme un frère pour lui et il tombera amoureux de la belle Antonia, véritable ange à la voix de soprano.

Pour tenir sa promesse auprès de Zacharias, Hoffmann accepte d'aller à Paris avec lui mais promet à Antonia de n'aimer qu'elle et de ne pas s'adonner au jeu car il entraîne la ruine. Paris est en pleine révolution, on guillotine, Mme du Barry croise le regard d'Hoffmann avant de mourir, Danton a une superbe maîtresse Arsène, mystérieuse femme au collier de velours ...

Cette nouvelle est très travaillée et est truffée de références : Zacharias Werner est réellement un écrivain fasciné par le fantastique et par la religion, Ernest-Théodore-Guillaume Hoffmann est un double de l'écrivain allemand Ernest Théodore Amadeus Hoffmann. Mais les clins d'oeil ne s'arrêtent pas là, le père d'Antonia s'appelle Maître Gottlieb Murr ( écho au "Chat Murr", texte d'Hoffmann ), le violon évoqué dans la nouvelle de Dumas est de Cremone comme le titre d'une autre nouvelle d'Hoffmann. Le personnage principal de "L'Homme au sable" du même écrivain allemand tombe amoureux fou d'une femme qui n'est en fait qu'un automate, marionnette qui pourrait rappeler la femme au collier de velours ... Cette nouvelle est donc à la fois un hommage à Hoffmann, aux contes fantastiques et un tableau effrayant de cette période historique où la folie et le réel parviennent à se confondre.

Ce texte se lit comme un conte macabre, un récit halluciné ou un miroir des grands auteurs fantastiques ( Nodier, Hoffmann ... ). Du grand art !


Fantastique, donc.

8 étoiles

Critique de -Moi- (, Inscrit le 13 mars 2008, 36 ans) - 19 octobre 2008

L'histoire n'a a priori pas été racontée à Dumas par Nodier, vu qu'il s'agit de l'adaptation d'une nouvelle de Washington Irving, l"Aventure de l'étudiant allemand". Un conte fantastique, adapté à la "sauce Dumas"... Excellent.

Réponse à Sazzam

9 étoiles

Critique de Killeur.extreme (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 35 ans) - 16 juin 2003

Quand on lit la critique éclair de Sazzam, on découvre qu'il y a encore des détracteurs de Dumas qui n'ont rien compris et qui l'attaquent de manière gratuite. Sazzam prétend aimer Dumas fils car il écrivait seul et reproche à Dumas père d'avoir été aidé. Je tiens à dire sur Dumas fils que pour la pièce "la Dame aux camélias", il a d'abord demandé à un autre auteur de faire l'adaptation de son roman et déçu par le résultat, il l'a écrite lui-même et il devait quand même payer l'autre auteur puisqu'il a collaboré, cette expérience l'a découragé d'avoir des collaborateurs. Dumas père et fils ont le même talent de conteur même si leurs oeuvres sont différentes. Pour finir, je dirais pour défendre Dumas une fois pour toutes, je dirais que les romans définitifs sont écrits par Dumas, quand on lit les notes des "Mousquetaires faisant référence à Maquet, on lit chaque fois: "présent dans le manuscrit de Maquet, mais Dumas l'a entièrement réécrit" Pour finir sur "la femme au collier de velours". Il est incontestable que Dumas l'a écrit seul et pourtant certains passages prouvent que c'est bien l'auteur des "Trois mousquetaires" et de "Monte-cristo" qui a écrit ces livres.

A Sazzam

8 étoiles

Critique de Folfaerie (, Inscrite le 4 novembre 2002, 48 ans) - 15 juin 2003

Loin de moi l'idée de vouloir censurer une opinion quelle qu'elle soit, on peut en effet ne pas aimer Dumas, et chacun est libre de préférer le fils au père. Ce qui me gêne en revanche c'est que cette "brève" critique ne repose sur rien de précis. Aucun fait ne vient étayer votre avis non plus que la plus petite explication. C'est bien joli de décréter que Dumas n'écrivait pas seul, mais cela ne permet pas de qualifier ses oeuvres de "pires exemples de la littérature". De quelle littérature parlez-vous ? Et puisque vous semblez vous poser en connaisseur de Dumas, pourriez-vous donner la liste des romans qui vous ont si fort offusqué ? Peut-être n'avez-vous pas lu ses oeuvres les plus intéressantes. Quant à "la femme au collier de velours" c'est un excellent conte. Comme le rappelle Killeur.extreme, c'est à la demande de Nodier que Dumas écrivit cette courte histoire. Mais cela n'enlève rien à son talent de conteur. Au contraire. Et puis Dumas n'a jamais prétendu se hisser au niveau d'un Hugo ou d'un Lamartine. C'était un écrivain à l'imagination fertile, un conteur hors-pair, un passionné qui donnait du plaisir à ses lecteurs. Se montrer constructif me semble être le principe de base lorsqu'on rédige une critique littéraire.

Médiocre ou nul à vous de choisir

1 étoiles

Critique de Anonyme (, Inscrit(e) le ??? (date inconnue), - ans) - 15 juin 2003

Je tiens à dire que je ne peux pas blairer Dumas, ses romans les plus connus, sont pour moi les pires exemples de la littérature (je vais me faire des amis !?!). Par contre, mon livre de chevet est "La dame aux camélias" de Dumas fils qui lui est un grand écrivain (et surtout qui écrit ses romans et pièces tout seul, je vais aussi me faire des amis !?!). Bon je ne peut pas critiquer les gens qui aiment Dumas père, mais alors que les gens qui aiment Dumas ne me critiquent pas, chacun son choix.

Forums: La femme au collier de velours

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Complementaire à la critique principale 1 Killeur.extreme 26 novembre 2016 @ 00:04

Autres discussion autour de La femme au collier de velours »