Chi c'est mon prénom
de Kanata Konami

critiqué par JulesRomans, le 25 février 2014
(Nantes - 59 ans)


La note:  étoiles
Un album qui n'est pas du pipi de chat
Voici les aventures du célèbre petit chat japonais présentées ici sous forme d'album traditionnel (type Père Castor) pour de jeunes auditeurs de 3 à 5 ans. Si on peut leur raconter ce court récit, on peut inciter des élèves de CP ou de CE 1 à le lire de façon autonome. Il s'agit donc d'introduire par là à l'univers des aventures, cette fois sous forme de bandes dessinées de Chi ; ces dernières conviennent à des lecteurs de 7 à 9 ans.

"Chi, tome 1" montre les premiers moments où Yohei un jeune garçon japonais fait connaissance avec un chaton et pourquoi il décide de l'appeler "Chi", terme qui désigne le pipi en général et non seulement le pipi de chat. En environ 30 pages construites sur le modèle d'une illustration accompagnée d'une phrase d'une petite dizaine de mots, nous suivons Chi et découvrons les parents de son jeune maître.

Le style de l'illustration reste fidèle à l'esprit des mangas animaliers pour les plus jeunes. Le décor et très sobre et a plutôt une valeur symbolique. On remarque que le jeune chat miaule en faisant "mia". Ceci incite à proposer en prolongement à des élèves de CE 1 le livre "Cris d'animaux de Paris à Pékin" où l'auteur Robert Massin a réuni des dessins divers d'un animal précis réalisés par Benjamin Rabier et leur a attribués les onomatopées qui traduisent leur cris en français, allemand, anglais, italien, espagnol, portugais, russe, chinois, coréen et japonais. On s'aperçoit alors que phonétiquement le chat japonais ferait plutôt "niao" que "mia". Massin précise de plus les verbes adéquats, comme "glousser" et "caqueter" pour la poule et évidemment "miauler" pour le chat.