Lettres d'une vie de Marcel Aymé

Lettres d'une vie de Marcel Aymé

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par CC.RIDER, le 12 octobre 2013 (Inscrit le 31 octobre 2005, 59 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 858 

Toute une époque

Dans cette correspondance dont la plus grande partie est adressée à son frère, le général Georges Aymé qui fut également son agent littéraire, le lecteur peut suivre le parcours de l'auteur des « Contes du chat perché », de « Clérambard » ou de « La tête des autres ». Ses débuts furent difficiles, les galères ne manquèrent pas. Mais l'attribution du Prix Renaudot et surtout le scandale déclenché à la parution de « La jument verte » (jugé pornographique à l'époque) en firent un auteur à succès et à fort tirage avant et après guerre. Pacifiste convaincu, il se retrouva rejeté par ses amis écrivains de gauche quand il refusa de signer des pétitions de va-t-en guerre contre l'Italie au moment de l'affaire d'Ethiopie. Soucieux de la liberté d'opinion, il apporta son soutien à Céline ainsi qu'à des écrivains et poètes condamnés à mort au moment de l'Epuration. Un voyage aux Etats-Unis lui permit de se faire une idée assez peu favorable à « l'américan way of life ». Il eut le tort de vouloir faire partager ses doutes et se retrouva taxé anti-américanisme primaire. Auteur de pièces de théâtre, il rencontra le succès avec « Clérambard » et accumula un certain nombre de fours avec la plupart des autres. De même, au cinéma, pour l'adaptation de ses livres. Au moment du casting pour « La traversée de Paris », il se plaint à Claude Autant-Lara du choix de Gabin et Bourvil. Mais après avoir visionné le résultat final, il revient sur sa position et trouve le film excellent et les comédiens parfaits.
Que de personnages Marcel Aymé n'a-t-il pas rencontré ? Anouilh, Paulhan, Vlaminck, Picasso (un des très rares intellectuels qui lui refusa sa signature sur une pétition demandant la grâce de Brasillach...), Bove, Derain, Queneau, Paraz, Gallimard et tant d'autres. Ces lettres font revivre toute une époque et approcher au plus près d'un auteur perspicace, sensible, indépendant et généreux. La première partie est plus intéressante que la seconde. Dans la correspondance avec son frère, les lettres sont classées par ordre chronologique, ce qui permet de bien suivre les évènements alors que dans la seconde, elles sont classées en fonction des personnalités à qui elles sont adressées et se retrouvent en un total désordre, ce qui ne facilite pas la compréhension des évènements évoqués. Mis à part ce petit défaut de présentation, une compilation des plus utiles. Nul doute que les lecteurs fidèles de Marcel Aymé, classé à l'époque comme « auteur-paysan » à l'égal d'un Giono (alors qu'il était à la fois poète, humaniste, humoriste et conteur fantastique cf « Le passe-muraille »), auront plaisir à prendre connaissance de cette intéressante correspondance.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Lettres d'une vie

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Lettres d'une vie".