Le Responsable des ressources humaines : Passion en trois actes
de Avraham B. Yehoshua

critiqué par Echo, le 11 octobre 2013
(Aquitaine - 39 ans)


La note:  étoiles
Un regard lucide
De nos jours, un attentat suicide sur un marché de Jérusalem. Sur une des victimes, une femme, on trouve un unique document : une feuille de paie avec le nom d'une société. À l'hôpital, personne ne vient réclamer son corps. Un journaliste tente alors de déclencher un scandale en dénonçant le " manque d'humanité " de l'entreprise, qui ne s'est même pas inquiétée de l'absence de son employée. Mais en fait, c'est parce qu'elle leur est quasiment inconnue. Sur l'ordre de son patron, c'est le jeune responsable des ressources humaines qui se lance sur ses traces. Peu à peu, l'image de cette femme s'insinue en lui et l'obsède...
L'auteur, un auteur israélien très connu dans son pays, signe là un roman percutant. D'une histoire qui aurait pu être banale, il en fait une interrogation sur le devenir de la société humaine. Il dresse une description hallucinante, voire ubuesque à certains moments, de l'inhumanité d'un monde en absence de communication et en recherche de sens et trace des portraits attachants d'hommes et de femmes perdus dans ce labyrinthe. Se lit comme une sorte d'instantané de la société humaine, lisible par tous, même si d'autres thèmes propres à la nationalité de l'auteur (et par ailleurs intéressants), sont présents.