Un diamant gros comme le Ritz
de Francis Scott Fitzgerald

critiqué par Veneziano, le 27 avril 2019
(Paris - 41 ans)


La note:  étoiles
Superficiel et léger
Cet ouvrage-somme compile une multitude de nouvelles relatives à la jeunesse dorée californienne et les problèmes de riches, à la manière habile et pesée de l'auteur. Se centrer sur une catégorie sociale aisée permet de se centrer sur les problème relationnels et les questions psychologiques, les questions matérielle demeurant mais devenant réduites à des choix plus qu'à leur réalisation pratique. La concurrence, la jalousie, la conquête d'une haute dignité sociale reviennent comme autant de leitmotivs lancinants.
L'ensemble a du charme, mais devient inévitablement répétitif à la longue.