Cinquante nuances plus sombres de E. L. James

Cinquante nuances plus sombres de E. L. James
(Fifty shades darker)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Fanou03, le 22 août 2013 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 42 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 4 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (46 471ème position).
Visites : 1 859 

les démons du prince charmant

A la fin du 1er tome, souvenez-vous, le suspense était insoutenable... Anastasia, ne supportant pas les jeux pervers du beau Christian, avait brutalement quitté son multi-millionnaire et on se demandait bien comment ces deux-là allaient pouvoir survivre l'un sans l'autre. En effet : au début de ce deuxième tome, tandis que la jeune femme, le vague à l'âme, tente tant bien que mal de s'investir dans son nouveau travail et d'éviter son trop entreprenant patron Jack Hyde, Christian, désespéré, lui propose de repartir sur des bases plus saines. Après bien des tergiversations, Anna accepte. Mais les fantômes du passé de Christian sont toujours présents. Parviendra-t-il à leur faire face pour ne pas perdre une deuxième fois Anastasia ? La jeune femme indépendante, de son côté, acceptera-t-elle longtemps l’obsession maniaque de son riche boy-friend de tout contrôler, ainsi que la présence troublante de l'énigmatique Mrs Robinson, l'initiatrice de Christian ?

Sans peur ni reproche je me suis lancé à corps perdu dans le deuxième opus de ce monument de la (sous-?)littérature mondiale. Je dois être dans une phase indulgente car décidément je trouve que cette trilogie n'est pas un mauvais produit. Il y a bien sûr quelques défauts de fabrication qui prêtent à sourire. Saluons d'abord l'extraordinaire énergie sexuelle des deux personnages principaux, dont la libido est insensible au stress et à la fatigue (pourtant dieu sait qu'il s'en passe des choses stressantes dans ce deuxième volet !). On pourra aussi discuter longuement de la crédibilité du personnage de Christian, dont le comportement, conséquence d'une enfance traumatisante, peut sembler un peu nourri à la psychologie de bazar. Enfin la trame narrative est bien souvent cousue de fil blanc avec beaucoup d'effets faciles... Mais pour moi le roman a également d'indéniables qualités. D'abord une écriture certes basique, mais fluide, vivante et efficace, qui permet d'avaler sans trop rechigner les six cents pages du machin. Un vrai talent aussi pour faire en sorte que la relation entre les deux protagonistes principaux soit constamment en équilibre instable. Enfin, le ressort dramaturgique, quoique un peu faible, est lui habilement exploité malgré une ouverture finale sans originalité.

Ce deuxième tome est à la hauteur du premier. Les allergiques passeront leur chemin. Les curieux y trouveront un moment de lecture plutôt plaisante et peut-être d'étonnantes matières à réflexion.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Fifty shades

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

surprise et ravie

7 étoiles

Critique de Lilule (baalon, Inscrite le 24 février 2006, 45 ans) - 26 février 2018

Je suis surprise et ravie. J’ai aimé ce livre. D’habitude les deuxièmes tomes sont plutôt plats ou avec des passage longs. Mais là non! Au contraire, il est plus dynamique avec quelques pointes d'humour. J’espère que le tome 3 est du même calibre. Et peut-être même mieux.

Que de suspense!!!!!!

2 étoiles

Critique de Free_s4 (Dans le Sud-Ouest, Inscrit le 18 février 2008, 43 ans) - 6 décembre 2015

C'est ironique, il ne se passe rien.
Nul, marre de toute l’hystérie qui se passe autour de la saga (livres ou films)
Ne perdez pas votre temps (comme moi j'ai mis près d'un mois pour le finir)
Passe ton chemin

Seigneur... (suite)

1 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 10 septembre 2014

« Nous avons déjà fait tellement de choses ensemble, je rougis à cette pensée, et pourtant je le connais à peine. »

À la fin du dernier tome, Anastasia Steele avait quitté son beau riche ténébreux Christian Grey, mais elle n’est pas plus heureuse. Va-t-elle lui donner une autre chance ? Bon, la réponse est évidente, on ne réinvente pas la roue, mais on a quand même quelques surprises.

Je n’ai pas encore aimé quand on donne raison aux agissements maniaques de Grey, sa condescendance paternaliste, nous faire sentir que la fin justifiait les moyens. Le pire c’est qu’Ana au final semble accepter ça, ce que je trouve très malsain et, pire pour un roman érotique, pas du tout sexy. Dans le premier tome, il piste le cellulaire d’Ana pour la retrouver alors qu’un de ses amis l’embrasse de force. Dans le deuxième tome, il achète la compagnie qu’elle travaille pour « la protéger » et il se trouve que son patron est louche. Il y a plein de petits détails qui m’hérissaient le poil. Je n’accroche pas aux personnages, au couple, durant tout le roman j’espérais qu’elle couche avec un autre type...

Je crois encore que ça aurait été plus endurable si ça aurait été du genre Harlequin, pas aussi explicite. Je lisais les scènes de sexe en diagonal pour que ça soit moins pire. C’est juste que je trouve les deux personnages tellement éloigner de tous mes fantasmes que de rajouter de la porno rend le tout encore plus pénible à lire.

Je n’ai pas vraiment envie finir la trilogie. Est-ce que j’ai à ce point le goût de savoir si Ana et Christian finissent ou non ensemble ? Est-ce qu’Ana va réussir à garder son indépendance ? Est-ce que Christian va se défaire définitivement de ses démons ?... Je crois que je vais juste lire le résumé Wikipédia.

Forums: Cinquante nuances plus sombres

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Cinquante nuances plus sombres".