Le Cycle d'Hypérion, tome 1 : Hypérion de Dan Simmons

Le Cycle d'Hypérion, tome 1 : Hypérion de Dan Simmons
(Hyperion)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par CptNemo, le 9 avril 2003 (Paris, Inscrit le 18 juin 2001, 46 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 27 avis)
Cote pondérée : 8 étoiles (195ème position).
Visites : 7 581  (depuis Novembre 2007)

Encore un chef d'oeuvre de la SF

Début d'un cycle de deux romans Hypérion est un chef d'oeuvre absolu de la SF. L'histoire complexe et prenante est relativement difficile à résumer mais je vais essayer.
Nous sommes au 28ème siècle, la terre a disparu et l'humanité a essaimé dans l'univers. Mais la crise qui s'annonce pourrait bien annoncer sa disparition. La seule solution semble se situer sur Hypérion, planète mystique hantée par un monstre d'acier venu du futur, le gritche. La présidence du Sénat décide d'envoyer sept pèlerins aux tombeaux du temps sur Hypérion. La construction du livre s'appuie sur le récit de l'histoire personnelle de ces sept pèlerins. On constatera qu'ils n'ont pas été choisis au hasard. Voila je peux difficilement en dire plus sans déflorer l'histoire et les mystères d'Hypérion mais croyez-moi sur parole l'histoire est véritablement géniale.
Comme je le disais dans l'introduction de cette critique, Hyperion et sa suite (La chute d'Hyperion) constitue un chef d'oeuvre de la SF. L'univers développé par l'auteur est riche et complexe, les questions qui se posent sont très nombreuses, les révélations inattendues. L'histoire nous conduit de surprise en surprise. L'auteur évite de plus les écueils habituels de la SF : les personnages sont fouillés, leurs motivations plutôt complexes et parfois surprenantes et en tous cas très variées.
Tout cela est mis en valeur par une construction sans faille et par un style largement au-dessus de la moyenne de la production SF.
Le seul problème, mais c'est assez classique avec de la SF, c'est le début. En effet on ne maîtrise pas l'univers dans lequel l'histoire se déroule et on est un peu lâché.
Mais cela passe très vite et on bascule alors complètement dans cet univers. On dévore alors les pages pour en percer les mystères. Alors vous aussi rendez-vous sur Hypérion et laissez-vous envoûter.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les Cantos d'Hypérion

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Rendez-vous raté avec le "chef-d'oeuvre"

4 étoiles

Critique de Titanototo (, Inscrit le 10 octobre 2012, 27 ans) - 5 mai 2016

Le cycle d'Hypérion est synonyme de chef d’œuvre de la Science-Fiction... Attention aux lecteurs qui comme moi peuvent tomber de haut !

Il est vrai que l'univers pensé par Dan Simmons est captivant, de la SF comme on l'aime (colonisation spatiale, etc..) ! Tous les ingrédients y sont réunis pour un récit captivant : des personnages liés par une destinée commune et une intrigue à l'ampleur démesurée.

Mais l'auteur a fait le choix de nous proposer un récit saccadé (constamment entrecoupé de longs flashbacks). Un choix délibéré, présentant sûrement des qualités (profondeur des personnages ?), néanmoins cette narration rend la lecture très difficile. Il devient délicat de garder un intérêt pour l'intrigue, le récit traine en longueur et l'on en vient à clore le tome 1 du Cycle d'Hypérion sans avoir rien de bon à retenir...

Pour ma part c'est donc une très grande déception, je n'aurai même pas le courage de chercher les réponses à mes questions dans le tome suivant !

Dans un futur lointain,

6 étoiles

Critique de Ravenbac (Reims, Inscrit le 12 novembre 2010, 54 ans) - 20 mars 2016

Dans un futur lointain, sept pèlerins sont envoyés sur une planète située aux confins de l’Hégémonie : Hypérion. Leur mission : empêcher la réouverture des tombeaux du temps. Chacun des sept pèlerins a une bonne raison d’aller sur Hypérion, chacun des sept cache un secret.
Le monde imaginé par Simmons est riche et complexe. L’histoire singulière de chacun des sept pèlerins est souvent prenante. Malgré une écrite alerte, d’aucun trouvera le récit un peu long plombé par un manque d'unité.

Une entrée en matière convaincante

8 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 27 juillet 2013

Cela faisait un moment que je voulais m’attaquer à ce monument de la science-fiction. Ce premier tome se présente sous la forme de récits enchâssés constituant autant de pièces d’un puzzle autour du mystère des Tombeaux du Temps et son gardien terrifiant, le Gritche. Chacun des pèlerins va tour à tour révéler à ses compagnons ce qui l’a amené à participer à cette quête semée d’embûches. Entretemps, on se sera familiarisé avec un univers incroyablement riche et sophistiqué jusque dans les moindres détails, tant politiquement que scientifiquement, où la technologie futuriste paraît très plausible, à croire que l’auteur a effectué un parcours universitaire très poussé… Heureusement, la prolifération de termes techniques plus ou moins inventés ne gêne en rien la compréhension de l’histoire. De plus, Simmons possède un vrai talent d’écriture et sait insuffler de la poésie, notamment dans la description des paysages très variés des 200 mondes du Retz, ce qui démontre chez l’auteur une imagination très développée.

Cela étant dit, je ne suis pas encore vraiment rentré en phase d’enthousiasme avec ce premier tome, pour le moment plus fasciné que captivé. Chacune des histoires est trop courte et sans lien évident avec les autres pour produire un effet crescendo suffisant. Mais en refermant la dernière page, j’ai réellement envie d’aborder la suite de cette œuvre énigmatique, et dans ce sens, je considère ce premier volet réussi.

Sus au gritche !

9 étoiles

Critique de Belial (Anvers, Inscrit le 25 août 2005, 40 ans) - 22 février 2011

Hypérion est sûrement le roman de SF devenu culte le plus rapidement de l’Histoire. Très souvent comparé pour je ne sais quelle raison à Dune, il fait figure d’œuvre (chef d’œuvre, n’ayons pas peur des mots) à part dans le paysage de la SF.
Incroyablement ambitieux, Hypérion fait pourtant mouche du premier coup et ravit tous les publics. Avec des références évidentes à la littérature dite classique (Chaucer, Keats) et son récit tricoté dans tous les sens Hypérion est à juste titre considéré comme un des sommets du genre.
Certes l’univers ne paraîtra peut-être pas original aux vieux briscards de la SF : on y retrouve un empire galactique, une menace provenant d’une planète colonisée il y a peu, une civilisation militariste menaçant l’Humanité, des vaisseaux spatiaux en pagaille, etc. Par-contre le ton sobre et grave, un récit où 7 personnages partageant un même destin racontent chacun son histoire, permettant de ce fait de faire progresser l’intrigue, donnent à Hypérion son côté épique. L’imbrication de considérations religieuses, philosophiques donnent à l’œuvre une assise telle que seuls des piliers de la SF comme Dune (désolé pour la comparaison foireuse) ou Fondation peuvent se prévaloir. Grand livre.

Les Cantos du Gritche

9 étoiles

Critique de Tommyvercetti (Clermont-Ferrand, Inscrit le 18 décembre 2006, 31 ans) - 14 octobre 2010

J'ai commencé ce livre en me disant : "tiens, je vais tester un bouquin de SF", et connaissant Dan Simmons de réputation (et Hyperion aussi). C'était pour moi un genre de prélude avant d'aborder un nouveau genre jusqu'alors inconnu.
Dès le début, j'ai été un peu effrayé par ces termes étranges, ce jargon propre à un roman de SF ; les mégatrans, les distrans, les persocoms, les extros, l'Hégémonie, le Retz...
Puis j'ai réussi à m'y faire, peu à peu... J'ai découvert les histoire de chacun des protagonistes, et j'ai compris en quoi consisterait le roman.
Mais là, j'ai été foutrement émerveillé par la qualité de chacune des parties, qui sont en elles-mêmes tout autant d'œuvres relativement indépendantes autour du monde créé par Dan Simmons ; par la différence radicale de genre et de narration, de vie et d'imagination entre chaque histoire.
Chaque récit est prenant d'un bout à l'autre, l'écriture de l'auteur n'est pas du tout lourde et compliquée (ce que je craignais en lisant de la SF), et je suis peu à peu parvenu à me sentir à l'aise dans cet univers assez particulier. L'histoire principale et celles qui s'y entremêlent sont tout sauf superficielles ; chaque point de vue et chaque subjectivité y est développée, analysée, la singularité de chaque personnage est respectée et sa psychologie mise en avant dans chaque récit ; et l'imagination de l'auteur est stupéfiante à chaque page.
A la fois, comme c'est le premier SF que je lis, je suis peut-être émerveillé par quelque chose qui est commun à beaucoup d'auteurs de SF. Je le saurais quand j'aurais poussé plus loin mon exploration du domaine.
Dans tous les cas, avant ça, je vais m'empresser de lire la suite de l'histoire ; car arrivé à la fin d'Hypérion, l'histoire ne fait que commencer...

Captivant

9 étoiles

Critique de Sorenja (, Inscrite le 27 mars 2007, 47 ans) - 22 mars 2010

J'adore la SF et dire que je n'avais pas encore découvert celui-là!! Depuis DUNE, que j'ai relu plusieurs fois, je n'avais encore pas retrouvé cette sensation d'immersion dans un univers total, culturellement intégral, étranger au delà de l'imaginable (surtout les Extros)... Je me jette maintenant sur "La chute d'Hyperion", pourvu que cette sensation perdure!

Dense mais inégal

6 étoiles

Critique de El grillo (val d'oise, Inscrit le 4 mai 2008, 46 ans) - 13 juillet 2009

On sent la richesse et l'inventivité bouillonnante qui ruisselle constamment, les informations permanentes à nous dépeindre un monde, un univers entier, des personnages qui ont tous une histoire et qui nous les racontent les uns après les autres... mais voilà, ces histoires sont assez inégales, pas toutes intéressantes, en tous cas, qui n'ont pas toutes éveillé mon intérêt.
Comme ces histoires sont l'élément central de ce premier tome et en font tout le sel, je n'ai pas eu ce petit goût d'acidité en permanence. Dommage, ça foisonne d'une imagination géniale et toutefois agréable.

excellentissime

10 étoiles

Critique de Canow (, Inscrit le 14 août 2007, 63 ans) - 2 juin 2009

Quelques mots pour dire que ce livre est captivant du début à la fin ....
Originalité, créativité, style tout est là pour créer la magie !

Chef d'oeuvre de la science fiction

10 étoiles

Critique de Endymion (lille, Inscrit le 11 mai 2005, 40 ans) - 22 mai 2008

Ce roman est l'un des meilleurs livres de SF qui existe.

A travers ces sept histoires, chacune écrite dans un style différent, qui traversent tous les thèmes majeurs de la SF (du cyber-punk à la science-fantasy et passant par le space-opera), c'est un monde étrange et fascinant qui se dévoile. Il y aura forcément une de ces histoires qui vous marquera plus que les autres...

On frissonne, on réfléchit, on se pose des questions, et on est inévitablement emportés par ce récit unique, même lorsqu'on n'apprécie que moyennement d'habitude le post-apocalyptique...

Une fois le livre fermé, cela donne envie de lire absolument la chute d'hypérion...

Merci Dan SIMMONS

Une référence de la SF

8 étoiles

Critique de Arval (Papeete, Inscrite le 8 mars 2008, 51 ans) - 13 mars 2008

Oui, tout à fait d'accord, "Il mériterait une adaptation cinématographique digne de lui". Je l'ai lu, il y a déjà un petit moment, je me rappelle avoir été agréablement transporté par ce récit et impressionné par l'imagination foisonnante de cet auteur.
Endymion, dans un tout autre style, est tout aussi captivant. Par contre, j'avoue que le dernier volet (l'éveil d'Endymion) a certaines longueurs. D'ailleurs je l'ai posé sans le finir dans un coin (pas trop loin, tout de même). Je me dis que j'y reviendrai un jour ou l'autre, rien ne presse.

Un univers onirique

10 étoiles

Critique de CC.RIDER (, Inscrit le 31 octobre 2005, 61 ans) - 9 février 2008

Au XXVIIIème siècle, sept pélerins se dirigent vers la planète Hypérion, sanctuaire du Gritche, figure mythologique et meurtrière vénérée par l’Eglise des mystérieux Templiers. Il y a le père Lenar Hoyt, prêtre catholique souffrant, le colonel Kassad surnommé « le boucher de Bressia », Martin Silenus, le poëte alcoolique, Brawne Lamia, la belle détective amoureuse d’un Keats synthétique, Sol Weintraub, l’érudit juif dont la fille a régressé jusqu’à redevenir un bébé, Het Masteen, l’étrange Templier qui garde tous ses secrets et le Consul qui fut autrefois le maître d’Hyperion, planète sur laquelle les dangers s’accumulent : guerre imminente avec les Extros et ouverture des Tombeaux du Temps…
Un peu à la manière de Tolkien, Dan Simmons recrée tout un univers onirique. Les destins s’entrecroisent, la fantaisie la plus absolue règne et l’imagination est complètement débridée. Le lecteur ne peut que se laisser entraîner dans cet immense tourbillon épique. On y remarquera également une dimension héroïque, biblique voire même christique qui classe ce livre bien au-dessus de la production courante de la science-fiction.
Passionnant, facile à lire, malgré son épaisseur (588 pages en petits caractères), ce livre est du niveau de « Dune » de Franck Herbert ainsi que des meilleurs Van Vogt et Asimov. Il mériterait une adaptation cinématographique digne de lui. Le lecteur n’a qu’une hâte, la dernière page lue : en découvrir la suite !

S'il ne devait rester qu'un livre…

10 étoiles

Critique de Athos (, Inscrit le 18 octobre 2007, 45 ans) - 18 octobre 2007

Heureux lecteur, qui n'a pas encore lu le cycle d'Hypérion ! Hypérion est ce que j'ai lu de mieux en matière de science-fiction à ce jour. Et de loin.

La multitude des mondes offre un dépaysement sans cesse renouvelé. L'intrigue se déploie, toujours plus vaste, englobant peu à peu des champs que l'on ne soupçonnait pas. L'action n'est jamais loin, intense. Le mystère s'accroit page après page, en prenant garde de n'être jamais entièrement révélé. Le lecteur en a pour son temps !

Mais Hypérion est bien plus que de la science-fiction : c'est une somme, une réflexion sur la science, la politique, l'informatique, la religion, la vie humaine.

J'ai lu Hypérion il y a sept ans. Depuis, pas une semaine n'est passée sans que son souvenir ne revienne me hanter. Et je suis toujours à la recherche d'une histoire fantastique qui pourra soutenir la comparaison.

Chef-d'oeuvre

10 étoiles

Critique de Sabyne (, Inscrite le 4 octobre 2005, 46 ans) - 4 juin 2006

Voici l'un des incontournables de la SF. Et ceux à qui cette phrase (très prescriptive mais excusable par mon enthousiasme) donne envie de le contourner vont passer à côté d'un roman (ou plutôt d'une série de romans) d'une rare richesse. Originalité et complexité sont aux service d'une, voire même de plusieurs histoires captivantes. Et n'est-ce pas finalement l'essentiel pour un roman ?

Passionnant !

10 étoiles

Critique de Franckyz (, Inscrit le 9 janvier 2006, 41 ans) - 7 mars 2006

Je viens de finir la lecture des cantos et je n'ai qu'une seule envie, foncer acheter le tome suivant.
Les histoires de ces personnages sont passionnantes (bien que parfois un peu longues) et leur marche en avant vers le tombeau des temps nous tient en haleine..
La compléxité de certains passages de l'univers futuriste établi par simmons (notamment au départ) est déroutante mais il ne faut surtout pas se laissé décourager car au fil des pages, tout cela devient de plus en plus clair...

Une référence en S-F

9 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 49 ans) - 20 février 2006

Dans un futur plus que lointain, les êtres humains ont colonisé des galaxies entières, ils ont mutés et différentes religions sont nées, toutes avec un poids certain ! Parmi celles-ci, la religion du Gritche est la plus destructrice car elle est celle de la guerre et du meurtre. Sept pèlerins vont tenter d’en approcher le Temple afin de se rendre compte de ce qu’il en est et ainsi essayer d’enrayer une possible guerre absolue face à de mystérieux envahisseurs.

On se rend compte au cours de la lecture que d’autres forces sont en jeu ! Qu’en est-il par ailleurs de ces robots qui contrôlent le sur-monde ? Qu’en est-il de ces « Tombeaux du Temps » qui inversent la marche normale des années ? Qu’en est-il enfin de ces pèlerins qui ont plus en commun que ne le laisserait supposer leur hasardeuse rencontre ?

Ce roman est d’une densité et d’une richesse hors du commun, tant au point de vue de la création de l’Univers, que d’une intrigue et une psychologie parfaitement juste ! Et je ne parle même pas de la culture qui s’en dégage avec les multiples références à Yeats, Keats, Byron et autres…

A lire comme œuvre de référence certaine en S-F !

pas toujours facile

7 étoiles

Critique de Sufull (Quevy-le-petit, Inscrit le 29 mai 2005, 43 ans) - 29 mai 2005

Dans les cantos, il y a de gros ralentissements suivant les récits des pélerins.
La complexité de l'histoire peu parfois paraitre déroutante mais je conseille à tous ceux qui voudraient cette saga, qu'ils tiennent le coup, ça en vaut la peine.
Le dénouement est bon.
J'ai préféré Endymion mais lire l'oeuvre dans son intégralité est nécessaire pour tout le contexte et la psycho.

Prix Hugo

6 étoiles

Critique de Aaro-Benjamin G. (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 50 ans) - 17 décembre 2004

Un roman d’une grande complexité, et dans l’écriture et dans le récit. Simmons invente un langage qui emprunte aux termes scientifiques et technologiques connus, pour illustrer cette planète au cœur de l’hégémonie inter-stellaire.

À travers les histoires de sept voyageurs en direction d’Hypérion, l’auteur tisse un univers vaste où la religion et la philosophie prédominent. C’est un livre ambitieux, le début de la série. Pour moi, qui n’est pas familier avec la SF, la lecture a été ardue, malgré l’émerveillement devant tant d’imagination. J’ai une opinion mitigée, mais je peux voir comment les amateurs ont pu être totalement subjugués.

Envoutant

9 étoiles

Critique de Playmobil (, Inscrit le 1 octobre 2004, 44 ans) - 26 octobre 2004

C'est plus que de la SF et c'est peut-être pas tout à fait de la SF d'ailleurs.
C'est admirablement original et envoutant.
J'ai vraiment adoré et je le recommande aux fans de SF.

À lire

10 étoiles

Critique de Canada (, Inscrit le 6 juin 2004, 44 ans) - 6 juin 2004

J'ai adoré cette série malgré quelques longueurs.
Ma favorite est bien sûr Enée, ma partie préférée.
Après un an je pense encore à ce livre. Je vais le relire.

Youhou !

8 étoiles

Critique de Trisopathe (, Inscrit le 21 octobre 2002, 40 ans) - 28 juillet 2003

D'accord Vir, je te prenais à témoin surtout parce que tu demandes des réponses dont certaines sont dans "Endymion" et "L'éveil d'Endymion". Il me semblait bien faire puisqu'en te lisant j'ai cru comprendre que tu ne les as pas lu.

Youhou! Trisopathe?

8 étoiles

Critique de Virgile (Spy, Inscrit le 12 février 2001, 40 ans) - 24 juillet 2003

Je ne pense pas avoir nié ce que tu dit dans ta première critique éclair, il n'est donc pas nécessaire de le répéter pour moi...

Youhouu ! Virgile ?

8 étoiles

Critique de Trisopathe (, Inscrit le 21 octobre 2002, 40 ans) - 24 juillet 2003

Relis ma première critique éclair. J'y explique en quoi la lecture de "Endymion" et "l'Eveil d'Endymion" n'est pas indispensable puisque "la chute d'Hypérion" est un dénouement excellent. Mais je dis également que ceux qui ne pourraient se résoudre à laisser tomber l'univers d'Hypérion ou qui souhaiteraient découvrir les réponses à certaines autres énigmes (par exemple : quel est le vrai but du gritche ? le vrai rôle du crucifix ? quelle est la vraie lutte des IA ?), peuvent toujours se replonger dans le mythe en lisant "Endymion" et "l'Eveil d'Endymion".
Je tiens cependant à signaler que ces deux romans tiennent plus du road-movie et du roman d'aventure que d'un chef-d'oeuvre SF mythologique. Leur lecture n'est cependant pas désagréable, alors ne boudont pas notre plaisir.

Je viens de finir la suite...

8 étoiles

Critique de Virgile (Spy, Inscrit le 12 février 2001, 40 ans) - 1 mai 2003

... Et c'est clair qu'elle est indispensable!
Cette série de romans est certainement un chef d'oeuvre tout court, pas seulement de la science-fiction. Nuit d'été était un chef d'oeuvre du roman de terreur pour moi (hormis la toute fin moins à la hauteur du reste) mais pas un chef d'oeuvre universel. Pourquoi? parce que j'y trouvais une cohérence interne très forte mais pas vraiment de message derrière, rien qui dépasse vraiment le cadre d'une histoire qui fait frissonner très maîtrisée et dont on garde un très bon souvenir.
Mais ici c'est différent. Hypérion et la chute d'Hypérion cela ressemble plus à une sorte de grand puzzle dont toutes les pièces ne s'emboiteraient pas parfaitement et dont certaines parties semblent un peu accessoires mais qui donnent à la fin une image splendide en prenant un peu de recul.
La grande majorité des éléments intrigants du premier livre trouvent leur explication dans le second. Mais il reste des zones de mystère notamment à propos du Gritche. Et aussi dans ce second tome une chose n'est pas claire, quelqu'un aurait-il une opinion sur ce qu'est la chose qui effraye Brawne Lamia dans la forteresse de Chronos? (j'aime bien ce petit épisode, mais en fait je ne veux pas vraiment savoir ce que c'était! :op) L'histoire est assez complexe ce qui explique sans doute que justement certaines "pièces" semblent s'emboîter un peu moins bien. On peut par exemple trouver des incohérences dans les agissements du technocentre comparé à ce dont il aurait été capable. Mais cela n'enlève pas grand chose à la vision de l'avenir que nous présente Simmons, une vision humaniste que j'ai trouvée grandiose et belle.
Je conseille donc à tout le monde de lire ces romans et de ne surtout pas se décourager trop vite car tout prend plus de sens à la fin.

La suite est indispensable

10 étoiles

Critique de CptNemo (Paris, Inscrit le 18 juin 2001, 46 ans) - 18 avril 2003

Evidemment la seule lecture d'Hyperion peut être frustrante car toutes les questions soulevées ne trouvent de réponse que dans la suite : La chute d'Hypérion.
Si je peux oser un parallèle lire Hypérion sans lire « La chute d'Hypérion » c’est comme lire « La communauté de l’anneau » sans lire « Les deux tours » et « Le retour du roi » (Les trois tomes du seigneur des anneaux).
« Hypérion » et « La chute d’Hyperion » constituent à mon sens un même roman. Virgile je ne peux donc que t ‘inciter à lire rapidement la suite. J’ai hâte de connaître ton opinion après lecture de « La chute »

Pas le meilleur de Simmons selon moi jusqu'ici...

6 étoiles

Critique de Virgile (Spy, Inscrit le 12 février 2001, 40 ans) - 17 avril 2003

Quand j'avais critiqué nuit d'été un critiqueur avait répliqué que le talent de Simmons se révélait bien plus dans ce roman de SF. Je viens de le finir mais je ne me rallie pas à cet avis.
Comme le dit CptNemo il n'est pas évident de rentrer dans le livre car on est très vite submergé de termes bizaroïdes et il faut du temps avant de se faire une représentation claire du monde où se déroule l'histoire.
Une fois les repères pris la suite est plus agréable.
La série de récits des personnages qui forment ce livre me font dire qu'il s'agit plus d'une série de nouvelles que d'un véritable roman. L'absence de dénouement me conforte dans cette idée mais je n'ai pas encore lu les suites et mon avis changera peut-être alors.
En prenant ces récits comme des nouvelles on peux dire alors qu'elles sont globalement assez bonnes, originales et captivantes mais elles soulèvent beaucoup de questions sans réponses et cela peut paraître un peu facile par moment. Frustrant aussi.
Mon avis à propos de ce livre est assez mitigé ce n'est donc pas celui que je conseillerais pour découvrir cet auteur que je trouve talentueux.

les suites

8 étoiles

Critique de Trisopathe (, Inscrit le 21 octobre 2002, 40 ans) - 10 avril 2003

Comme l'a dit le capitaine, "la chute d'Hypérion" fait suite à "Hypérion". Hypérion a un gros défaut (d'où les 4 étoiles seulement) : il lui manque un bon dénouement. De ce fait, pour profiter entièrement de l'aventure, le lecteur n'a pas le choix : il FAUT lire la suite.
QUE DIS-JE ?? LES SUITES !
En effet, le but de ma critique éclair était surtout de préciser qu'après "la chute d'Hypérion" il y avait "Endymion" et "L'éveil d'Endymion".
Que ceux qui seraient rebutés par la lecture d'une saga de 4 gros romans (600 à 700 pages) se rassurent : "la chute d'Hypérion" offre un dénouement satisfaisant. On peut estimer qu'il clos le récit de cette formidable épopée.. Mais ! Le lecteur attentif aura encore en tête deux ou trois énigmes irrésolues qui n'auront de cesse de le tarauder. On trouve les ultimes réponses dans "L'éveil d'Endymion" mais cela impose la lecture des 4 romans, cela va de soi.
En ce qui me concerne, je n'ai pas souffert puisque les 4 livres m'ont captivé. Seul le début d' "Endymion" est un peu laborieux. (Ce volume est d'ailleurs le moins passionnant car l'aventure est beaucoup trop linéaire par rapport aux 3 autres.)

Forums: Le Cycle d'Hypérion, tome 1 : Hypérion

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Cycle d'Hypérion, tome 1 : Hypérion".