Le dit de Tianyi
de François Cheng

critiqué par Lalige, le 21 juillet 2013
( - 46 ans)


La note:  étoiles
Tianyi : Une épopée chinoise
Tianyi, l'ami , l'amante . Trois inséparables qui traversent la Chine des années 30 jusqu’à 70. Le narrateur nous livre les confessions de Tianyi , apprenti peintre dans la chine des années 30 sur fond de guerre sino japonaise. Tianyi décroche une bourse pour l'Europe pour parfaire sa formation de peintre au moment où la guerre atteint son paroxysme. Lui, l'ami et l'amante sont déplacés à l'ouest. A son retour, les révolutionnaires du petit chef de la nation ont vaincu les nationalistes; Tianyi ne reconnait plus "sa Chine". Frappé par un double drame, il part pour une quête sacrificielle dans le grand nord. Que trouvera-t-il ?

Quarante ans d'une épopée chinoise. Une peinture où les couleurs poétiques et taoïstes se mélangent au rouge et noir de la mort , du sang et de la désolation.

Une très belle fresque historique, violente et poétique ( le souffle taoïste! )