A la légère de Michel Déon

A la légère de Michel Déon

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Jlc, le 27 juin 2013 (Inscrit le 6 décembre 2004, 75 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 1 152 

D'autres trompeuses espérances

Michel Déon a publié l’an dernier un recueil de « Nouvelles complètes » qui m’avait enchanté. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir « A la légère », recueil de cinq autres nouvelles publiées entre 1947 et 1957. L’auteur les avait tout simplement oubliées!!!

On s’engage à la légère, on parle à la légère, on prend les choses à la légère, mais peut-on aimer à la légère ? Michel Déon apporte avec ces cinq textes une réponse toute de délicatesse, de charme un peu désuet, parfois de cruauté, d’élégance, de mélancolie discrète ou d’une frivolité que l’après guerre justifiait.

Toutes ces nouvelles ont un thème commun, l’apparition d’une femme qui pourrait tout changer. Il suffit d’un regard, d’un geste. C’est ici une jeune bibliothécaire du Quai d’Orsay dont les jambes émeuvent un jeune diplomate pour qui un nom ancestral valait nonchalance. C’est là une jeune fille dont « les yeux gris remontaient légèrement vers les tempes » qui se baigne nue dans la mer de l’aurore, innocente des sournois regards masculins, tout en sachant que « tous les hommes sont des filous ». A Genève, c’est une aventurière qui met en émoi une conférence internationale en proposant de briser la glace et plonge dans le Léman gelé. Et enfin une gracieuse Espagnole aux « prunelles pas marron mais vieux cuivre, avec des reflets roux » dont le destin va basculer parce qu’un homme a su la regarder autrement et le lui dire. Ces femmes sont toutes différentes les unes des autres, par leur milieu, leur âge, leurs origines, leur éducation, leurs espoirs. Mais elles vont se montrer beaucoup plus perspicaces que les hommes dont les espérances vont s’avérer souvent trompeuses, pour reprendre le titre d’un roman de Michel Déon écrit à peu près à la même époque.

« Dans mon esprit, les nouvelles sont des images, une situation, une chute » écrivait-il dans la préface de « Nouvelles complètes ». Cette définition convient parfaitement à ces histoires. La couverture vert pâle avec le dessin d’une jeune femme à la mode des années cinquante est très évocatrice de l'époque. Il y a bien plus. L’écriture est élégante, le ton léger, la phrase ciselée. La description des paysages est précise sans altérer l’imagination personnelle du lecteur. Les situations ont un charme discret (les héroïnes sont souvent appelées par leurs initiales afin de préserver leur intimité, surtout lorsqu’elles se libèrent momentanément des chaînes conjugales). Le contexte d’un temps évanoui où on « devenait maladroit avec les femmes que l’on désire sur le champ et qui vous donnent le bonheur de se refuser » est joliment restitué tout comme cette société où séduction et désir l’emportaient sur les accomplissements sexuels, que l’on ne dédaignait pas pour autant.

Le bonheur que procure ce petit recueil ne peut que nous faire espérer que Michel Déon a « oublié » encore beaucoup d’autres nouvelles qu’un éditeur saura retrouver et recueillir mais… certainement pas à la légère.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • À la légère [Texte imprimé], cinq nouvelles de Michel Déon
    de Déon, Michel
    Finitude
    ISBN : 9782363390233 ; EUR 13,50 ; 13/04/2013 ; 128 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: A la légère

Il n'y a pas encore de discussion autour de "A la légère".