Comment je suis devenue millionnaire grâce au net... sans rien y comprendre
de Orianne Garcia

critiqué par Unfold, le 5 juin 2013
( - 38 ans)


La note:  étoiles
Une millionnaire ravie d'avoir rencontré deux informaticiens...
Caramail, je ne connais que de nom : un grand site communautaire avec possibilité de créer une adresse mail gratuite. C'est donc avec neutralité que j'ai abordé ce livre, livre qui m'a interpellé par son titre, un rien provocateur. Car si techniquement Orianne Garcia n'y connaît rien, à Internet, elle a par contre beaucoup de bagou et la chance de rencontrer deux bonnes personnes au bon moment, ses futurs associés, qui eux s'y connaissent, en Internet. Une fois passé ce titre aguicheur et mal choisi, on peut enfin plonger dans l'histoire, limite conte de fée, de cette jeune millionnaire.

Premier constat, dès les premières pages parcourues : le livre est bien écrit, se lit facilement et l'auteur sait expliquer rapidement des termes techniques. Deuxième constat : à mi chemin du bouquin, je me dis que cela n'a pas dû être facile, qu'il ne faut pas avoir envie d'une vie privée, que certaines épreuves (les menaces de mort) ne valent peut être pas la peine d'être vécues, même pour devenir millionnaire. Dernier constat : en fin de livre, je m’aperçois qu'Orianne Garcia est peut-être devenue, avec le temps, un rien arrogante et sûre d'elle. Mais avec du recul, pour réussir dans ce business et cet univers très masculin, il faut forcément l'être un peu... beaucoup !

Comment je suis devenue millionnaire grâce au net... sans rien y comprendre est un bon livre, un peu court, qui transpire l’énergie de son auteur. Il est cependant un peu hermétique à nous, pauvres surfeurs-blogueurs du dimanche. Je regrette de ne pas avoir le ressenti des deux autres associés, Orianne Garcia parlant finalement peu de ces deux hommes qui lui ont permis d'être ce qu'elle est : une millionnaire du net, sans rien y comprendre ! Dernier grief, j'ai eu par moments la sensation d'aller "trop vite". Madame Garcia saute beaucoup d'étapes de sa vie privé (mais qui est professionnelle, son compagnon étant l'un de ses associés) et des raccourcis sont trop souvent utilisés. 200 pages c'est peu, je pense que son récit en aurait mérité facilement le double. Nous avons donc une bonne mise en bouche mais qui manque de profondeur. A côté de cela, l'auteur n'est pas avare dans le rappel des faits historiques. Un bon point, car en plus de vivre l'histoire de Caramail, j'ai pu me remémorer l'histoire d'internet et ses débuts sur le sol français. www.leregarddefred.com