Les miscellanées du jardin
de Guillaume Pellerin, Cléophée de Turckheim

critiqué par Buck, le 1 juin 2013
(Rennes - 29 ans)


La note:  étoiles
Maintenant, je sais pourquoi les sabots ont une pointe !
Première chose, qu'est-ce que sont des miscellanées ? Une définition discrète apparait en bas de la première page :
(n.f.pl) -1570; lat. miscellanea "choses mêlées". Mélange scientifique et littéraire. (Dictionnaire Le Robert).

Ce petit livre va nous plonger dans le monde des jardins, des plantes, des voyages, d'hommes et de femmes, des mots et de la poésie.

Je vous entends déjà: "MAIS QUE TROUVE-T-ON DEDANS ALORS ?". A cette question, cette réponse : Des anecdotes, des explications et des réponses à plein de questions que l'on s'est tous posés au moins une fois dans la vie (du moins, tous ceux qui manipulent la terre).

Le livre se compose de courts textes, sans ordre ni sommaire, nommés par un titre qui aborde un thème soit littéraire, soit curieux, soit pratique, soit abordant l'histoire des jardins. Aucune connaissance préalable n'est nécessaire avant d'ouvrir le bouquin.

"DES EXEMPLES !!!" ouiii, je vous en donne. Je vous cite des titres de textes pris au hasard :
-Que signifie NPK sur le sac de nos engrais?
-Qui est saint Fiacre, patron des jardiniers ?
-Standardisation
-Le lys de Guernesey
-Les pots
-Règles de bon voisinage
-Racine… de noms
-Deux jardins à découvrir au Sri-Lanka
-Venir à bout des taupes
-Maintenant, je sais pourquoi le sabot est en pointe)

Le livre ne s'arrête pas seulement à ces textes. D'anciennes affiches de pub, des plans, des illustrations d'antan jalonnent le livres nous montrant quels produits et avec quels procédés ils étaient vendus. On regarde ces pubs et ces images avec un œil un peu triste nous disant qu'avant, rien n'était standardisé et qu'une certaine poésie enjôlait les ventes.
Entre les textes, des poésies et de courts apartés apparaissent parfois élargissant encore plus les thèmes qui se raccrochent aux jardins.

Le livre est vraiment un ouvrage pour le plaisir et non pas professionnel, à destination des amoureux des jardins et de leur histoire mais aussi à tous ceux qui ont quelques mètres carrés de terre et qui voudrait en savoir plus sur elle.

Je finirai sur une de ces citations qui apparaissent entre deux textes:
"Dès que l'on parle de jardins, il convient de dépasser la géométrie plane et d'intégrer une troisième dimension à notre méditation. Car l'homme-jardin creuse la terre et interroge le ciel. Pour bien posséder, il ne suffit pas de dessiner et de ratisser, il faut connaitre l'intime de l'humus et savoir la course des nuages. Mais il y a encore une autre dimension pour l'homme-jardin, je veux dire métaphysique" Michel Tournier, le vent parcelet, 1977.